RésistanceS Du net au terrain

Du Net au Musée : du 23 janvier au 19 avril 2009


Robert Capa - Rétrospective


Il fut «le plus grand photographe de guerre du monde», pour le journal «Picture Post». Robert Capa, c'est «Les images de l'Histoire» et «L'Histoire en images». Le Musée Juif de Belgique propose une exposition inédite à Bruxelles avec près de 150 photographies de Capa.


Le 3 décembre 1938, «Picture Post» présenta un reportage du «plus grand photographe de guerre du monde : Robert Capa», avec 26 images prises lors de la bataille d’Ebro, pendant la guerre civile en Espagne. Le plus grand photographe de guerre du monde détestait la guerre.

Il était Juif, originaire de Budapest, se nommait Endre Friedmann et avait étudié les sciences politiques à la «Deutsche Hochschule für Politik» à Berlin. Il avait réalisé ses premières photographies professionnelles au cours du meeting de Léon Trotski, en 1931, à Copenhague.

En 1933, il s’installa à Paris et rencontra la photographe Gerda Pohorylle, dont il tomba éperdument amoureux. Le couple s’inventa un destin pour faire face à la misère : Endre Friedmann devint Robert Capa et Gerda Pohorylle devint Gerda Taro. La jeune femme entretint habilement le mystère auprès des rédactions qui achetèrent les clichés de cet américain inconnu et doué. La légende était née, le talent fit le reste. Les journaux ne cessèrent de publier les œuvres de Capa.

Il se lia d’amitié avec de nombreux artistes et photographes comme Picasso, Hemingway, David Seymour ou Henri Cartier-Bresson. Les reportages de Capa sur la guerre civile espagnole furent publiés régulièrement dans «Vu», «Regards», «Weekly Illustrated», et «Life». Sa photographie intitulée «Mort d’un soldat républicain», lui valut une réputation internationale et devint un symbole puissant de la guerre. En Espagne, Capa tourna également des films destinés aux nouvelles pour «March of Time», le département cinématographique de «Time-Life».

Après la mort de sa compagne Gerda Taro, tuée en Espagne, Capa voyagea en Chine et immigra à New York en 1939. De 1939 à 1945, il réalisa des reportages sur la Deuxième Guerre mondiale – notamment la bataille d’Angleterre, la progression des Alliés en Afrique du Nord, le débarquement en Sicile, en Italie et en Normandie, la Libération de Paris de même que la bataille des Ardennes - en tant que correspondant pour «Life» et «Collier’s».

En 1947, il fonda Magnum Photos avec Henri Cartier-Bresson, David Seymour, George Rodger et William Vandivert. Capa se rendit également en Russie avec John Steinbeck et en Israël, de 1948 à 1950, commençant ainsi une longue série de reportages pour Holiday.

Robert Capa mourut le 25 mai 1954 en Indochine, après avoir posé le pied sur une mine.

[Texte officiel de présentation de cette rétrospective]


© RésistanceS – web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite – www.resistances.be – info@resistances.be – Mis en ligne le 13 janvier 2008.

 

Du 23 janvier au 19 avril 2009
Robert Capa – Rétrospective – Exposition photos au Musée Juif de Belgique

Adresse et réservations
Musée Juif de Belgique
Rue des Minimes 21
1000 Bruxelles
02 512 19 63

edu@mjb-jmb.org
www.museejuif.be


Barcelone, Espagne, 1936. Guerre civile espagnole – Photo de Robert Capa © 2001 By Cornell Capa/Magnum Photos



Consultez l'Agenda de RésistanceS.be