RésistanceS 04-06-2008

Pluraliste et multiple

Présentation de nos amis

Sur les profils de Facebook, vous pouvez lire la liste des amis de vos amis. Voici les nôtres. Ils viennent de divers milieux. De gauche et de droite. Du Sud et du Nord, en passant par le centre du pays. De l'art et de l'écriture. De l'université ou de l'usine. A leur façon, par leur discipline et leurs multiples engagements, ils luttent contre l'extrême droite. Ils ont donc tout naturellement adhéré au comité de soutien de RésistanceS, le web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite. Il y a désormais 85 personnes dans notre réseau d'appui intellectuel et d'action solidaire. Ce sont les amis de RésistanceS. Comme le furent aussi les membres posthumes de notre Comité d'honneur.


Quelques visages de membres du comité de soutien de RésistanceS © Photo-montage : Maz-RésistanceS – reproduction strictement interdite sans autorisation de la rédaction.


Dans l'objectif d'informer des dangers que représentent les partis/mouvements liberticides et leurs idées pour notre société, RésistanceS est soutenu depuis toujours par un large public. Tout d'abord, il y a nos nombreux lecteurs, depuis la sortie de son premier numéro papier en 1997. Chaque jour, ils sont désormais des centaines à se connecter à notre site Internet. Près de 2000 personnes se sont aussi abonnées à notre lettre d'informations électroniques. RésistanceS ne pourrait par ailleurs pas réaliser son travail d'information sans le soutien de diverses personnes. Elles forment l'équipe extérieure de notre rédaction. Parmi eux, se trouvent les membres de notre comité de soutien.

Dans celui-ci, il y a des personnalités connues et plus discrètes (85 au total !) venant de divers milieux professionnels, d'horizons politiques différents, de secteurs d'activités variés. Des syndicalistes y côtoient des chefs d'entreprise. Ses membres sont également caractérisés par leur fort engagement dans la société, souvent dans un rôle d'acteurs de changement social. Il y a des « Belges de souche » (depuis 1830 !), des personnes d'origine étrangère, des Wallons, des Bruxellois et des Flamands, mais aussi des laïques, des catholiques, des protestants, des juifs (religieux et laïques), des musulmans... Pour l'illustrer, rien de mieux qu'un survol de ce comité de soutien.


Les spécialistes sont avec RésistanceS
Pour agir de la façon la plus efficace contre l'extrême droite et son corpus idéologique (qui peut « émigrer » vers d'autres « rives politiques »), RésistanceS a toujours travaillé avec les meilleurs spécialistes du sujet. Tout naturellement, la plupart d'entre eux font aujourd'hui partie de notre comité de soutien : Jean-Yves Camus (politologue français), Jo De Leeuw (co-directrice du livre « L'extrême droite contre les femmes »), le documentaliste Michel Recloux (des Territoires de la Mémoire), les historiens Maxime Steinberg et Julien Dohet, et les spécialistes flamands en la matière, Jos Vander Velpen (président de la section flamande de la Ligue des droits de l’homme et auteur de nombreux livres contre l'extrême droite) et Marc Spruyt (fondateur du réseau Blokwatch).


Sur les campus, la vigilance active
La plupart des universités belges francophones sont représentées dans notre comité de soutien, avec les professeurs Mateo Alaluf (sociologie), José Gotovitch (professeur honoraire en histoire), et Jean Vogel (sciences politiques) de l'Université libre de Bruxelles (ULB), Marc Lits (communication) et Benoît Rihoux (du Centre de politique comparée) de l'Universitkuysscé catholique de Louvain (UCL) et Marco Martiniello (sociologie) de l'Université de Liège.


Des hommes en noir dans la Résistance
Des avocats font aussi partie de nos appuis : Georges-Henri Beauthier (ancien président de la Ligue des droits de l'Homme), Jacques Bourgaux (président d'Action juridique internationale), Jean-Marie Dermagne (ancien bâtonnier, responsable régional de la Ligue des droits de l'Homme) et l'Anversois déjà cité ci-dessus, Jos Vander Velpen. Avec leur toge noire, ils poursuivent souvent des criminels d'extrême droite dans les prétoires.


Des acteurs du changement social
L'action au quotidien contre l'extrême droite se réalise essentiellement sur le terrain social. C'est pour cette raison que de nombreux acteurs de terrain sont dans notre comité de soutien : Marc Abramowicz (responsable du groupe pour une Paix juste au Proche Orient), Houssein Boukris (responsable de Trace Formations), Radouane Bouhlal (président du Mouvement contre le racisme, l'antisémitisme et la xénophobie, le Mrax), Hervé Broquet (le directeur du Crep – Prix Condorcet-Aron pour la Démocratie), Pierre Galand (président du Forum Nord Sud), Fatoumata Sidibe (présidente du comité bruxellois Ni putes Ni soumises), Jean-Michel Heuskin (directeur du Centre régional pour l'intégration des Personnes étrangères ou d'origine étrangère de Liège, Cripel), Lolita Iven (militante pacifiste et antiraciste), Myriam Mottard (secrétaire générale de la Coordination nationale d'action pour la paix et la démocratie)...

Forte en Flandre depuis toujours, l'extrême droite locale doit faire face à l'opposition légendaire et infatigable de l'Anti-fascistisch front (AFF). Son porte-parole, Ed Steffens, est membre du comité de soutien de RésistanceS, matérialisant la solidarité des antifascistes au-delà de la « frontière linguistique ». Tout comme Benoît Van der Meerschen, le président de la section francophone de la Ligue des droits de l’homme, et Dan Van Raemdonck, le président d’honneur dejespers la même Ligue, par ailleurs aussi vice-président du Centre d'action laïque (CAL). Un autre président est également membre du comité de soutien : Bruno Vinikas (Centre bruxellois d'action interculturelle, CBAI, et ancien Commissaire royal à la politique des immigrés). Notons aussi la présence d'Henri Wajnblum, le rédacteur en chef de Points Critiques, le mensuel de l'Union des progressistes juifs de Belgique (UPJB), et d'Arrigo Zanella, le secrétaire général du Réseau européen transrégional pour l'inclusion sociale (Retis) et ancien cofondateur de SOS-Racisme en Belgique.


Dans le paysage politique, toujours actifs !
Dans les parlements et conseils communaux, depuis pas mal de temps maintenant, les démocrates font face aux antidémocrates du Vlaams Blok/Belang et du Front national. Depuis toujours, RésistanceS apporte son appui – par ses informations diffusées sur le VB et le FN, par exemple – au « monde politique ». Plusieurs dignes représentants de ce dernier ont adhéré à notre comité de soutien. De tous les niveaux et de tous les partis, de la droite libérale à la gauche radicale, en passant par des sociaux-démocrates, des socialistes de gauche... à l'exception bien entendu des politiciens d'extrême droite. Citons, pour le PS : Sfia Bouarfa (députée régionale bruxelloise), Hassan Bousetta (conseiller communal à Liège), Jean Cornil (député fédéral), Karine Lalieux (députée fédérale) et Mafoud Romdhani (député régional bruxellois). Le Mouvement réformateur (MR) est représenté par Christine Defraigne (sénatrice), Hervé Hasquin (ancien Ministre-président de la Communauté française), Richard Miller (président de l'intergroupe parlementaire) et Viviane Teitelbaum (députée régionale bruxelloise). Alain Daems (député régional bruxellois), Christos Doulkeridis (président du Parlement francophone bruxellois), Fouad Lahssaini (député fédéral) et Jacky Morael (ancien secrétaire fédéral) y sont pour Ecolo. Le centre démocrate Humaniste (cdH) est présent dans notre comité en la personne de Denis Grimberghs (chef de groupe au Parlement bruxellois) et de Chico Kebsi (membre de sa direction).

Les « petits partis » n'ont pas été oubliés pour autant, puisque Pierre Eyben et Robert Tangre du Parti communiste (ces derniers sont respectivement secrétaire politique de la fédération liégeoise et conseiller communal à Courcelles), Francis Bismans, le président du Mouvement socialiste (regroupant des anciens membres wallons et bruxellois du PS) et Paul-Henry Gendebien, le président-fondateur du Rassemblement Wallonie-France (RWF), font partie de la liste des membres du comité de soutien de RésistanceS. Citons aussi dans la « catégorie politique » : Guy Desolre, le gouverneur adjoint honoraire de la province du Brabant flamand.


Dans les usines, également en première ligne !
Sans le travail social des syndicalistes et des « mouvementistes », l'action politique serait réduite au moins de moitié. L'équipe de RésistanceS le sait fort bien, c'est pour cette raison qu'elle peut compter notamment sur Nico Cue (le secrétaire national de la centrale des Métallurgistes Wallonie-Bruxelles de la FGTB), Philippe Van Muylder (le secrétaire-général de la FGTB bruxelloise), Thierry Jacques (le président du Mouvement ouvrier chrétien, le Moc)...


Réseau média alternatif « antifaf »...
Le « monde des médias » et de la communication est lui aussi bien représenté dans notre comité. L'ancien directeur du Journal du Mardi, Laurent Arnauts, le journaliste spécialiste des pays de l'Est Jean-Marie Chauvier, le journaliste et présentateur de l'émission « Question à la Une » (RTBF) Jean-Claude Defossé , le directeur de l'agence Nara Press, Guy Van De Noordgate, le sociologue en communication Alexandre Pycke, le président de l'agence Troy, Didier De Jaeger, celui de l'agence Multimediapress, le spécialiste en communication institutionnelle, Louis Grippa sont membres de notre réseau de soutien.


D'autres visages de membres du comité de soutien de RésistanceS © Photo-montage : Maz-RésistanceS – reproduction strictement interdite sans autorisation de la rédaction.


Lire, une arme d'opposition massive
Joëlle Baumerder, la directrice de la Maison du Livre à Saint-Gilles, ou Marie Alix Gijsels-Van de Sande, libraire et animatrice culturelle en Wallonie, représentent le « monde des livres » dans notre comité de soutien. Comme plusieurs auteurs, tous bien connus des salons littéraires belges et étrangers : le jeune philosophe François De Smet, et les romanciers Vincent Engel et Ariane Lefort. Pour compléter ce « rayon », signalons encore la présence des éditeurs Pierre Bertrand (Couleur livres), Luc Pire et André Versaille.


Rions aussi un peu !
L'extrême droite et le nationalisme rétrograde sont, comme nous le savons bien, des sujets tristes et gris. Rien de mieux alors, pour un peu les oublier ou les dépeindre au vitriol, que l'humour allié à l'action subversive des comédiens et des artistes. Nous ne les avons donc pas mis de côté. C'est Charlie Chaplin dans « Le dictateur » qui a le mieux décrit la bêtise et la folie dictatoriale. Sur ses traces, nous trouvons Ben Hamidou et Sam Touzani, les auteurs-acteurs de « Gembloux », la pièce vérité sur les Tirailleurs marocains morts au combat en Europe. L'art compte aussi de nombreux peintres qui dénoncent par leurs tableaux et autres oeuvres, l’extrême droite criminelle. C'est le cas du célébrissime Roger Somville et de Thierry Tillier, un artiste carolo de réputation internationale, de Los Angeles à Tokyo. Tous ces artistes nous soutiennent.


RésistanceS au coeur de la société
Comme vous l'aurez remarqué par vous-même grâce à ce tour d'horizon des membres de notre comité de soutien, RésistanceS n'est pas « un ramassis de gauchistes », comme le prétend de façon obsessionnelle l'extrême droite. Une extrême droite qui est, malgré ses bons scores, en nette diminution depuis plusieurs scrutins (grâce aussi à RésistanceS !), et qui reste totalement marginale et folklorique dans la société. Ce qui n'est pas notre cas. Loin de là.

Manuel Abramowicz


© RésistanceS – web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite – www.resistances.be – info@resistances.be – Texte mis en ligne le 4 juin 2008.

 


Au sujet de notre comité de soutien, lire :

Présentation de nos amis

La « liste de RésistanceS » : liste complète de tous les membres du comité de soutien

Le Comité d'honneur de RésistanceS


Lire également sur RésistanceS :


© Illustration : Zinc-RésistanceS

RésistanceS : ses dix premières années d'aventure



POUR BENEFICIER DE NOS SERVICES : QUE FAIRE ?

Soutenez vous aussi RésistanceS...


Média gratuit proposé par l'Observatoire belge de l'extrême droite, RésistanceS se réalise uniquement grâce à l'apport financier de son équipe et de certains lecteurs qui lui font des dons.


Vous lisez gratuitement les articles de RésistanceS !


Soutenez financièrement ce service exceptionnel en versant un don sur son compte bancaire :
n° 310-1618732-82


Avec en communication : « 4 juin 2008 »

... et abonnez-vous gratuitement à sa Newsletter !
Vous souhaitez recevoir des informations sur l'Observatoire de l'extrême droite, le journal RésistanceS et les réactualisations de son site Internet :

=> Abonnez-vous (c'est gratuit, mais cela n'empêche pas de faire un don : revoir ci-dessus) à sa Newsletter : CLIQUEZ ICI