RésistanceS 07-01-2007

Campagne présidentielle française – Jean-Marie Le Pen (Front national)


« Ils ont tout cassé ! »


Tel est le slogan de la campagne présidentielle 2007 de Jean-Marie Le Pen. Sous la houlette de Marine le Pen, fille du président du Front National français et directrice stratégique de la campagne présidentielle, le FN frappe fort en mettant en scène, via une série de six affiches, tantôt un jeune adolescent, tantôt une retraitée, tantôt un ouvrier ou… une jeune « beurette »(1).

 


Nord de la France, novembre 2006. Jean-Marie Le Pen est déjà en campagne © Photo Nadia Geerts.

C’est évidemment aux partis traditionnels que s’en prend ainsi le Front national (FN), les accusant d’avoir cassé, pêle-mêle, la fierté, la solidarité, l’identité, la sécurité, l’égalité, le service public, la protection sociale, la fraternité, la nationalité, la laïcité et la liberté…

Que le FN se pose en défenseur de l’identité, de la sécurité, de la nationalité ou de la fierté – française, ça va de soi - n’a rien qui doive étonner. D’autres « valeurs » sont par contre plus étonnantes. Ainsi la laïcité. Si le discours du Bourget du 12 novembre dernier (2) glorifie sans conteste la laïcité, on trouve par ailleurs dans le même texte une critique virulente de l’avortement. Et Caroline Fourest, dans son livre « Tirs croisés » montre bien à quel point l’extrême droite française est prompte à s’acoquiner avec la mouvance catholique intégriste, lefebvristes et Agrif (3) – dont Belgique & Chrétienté est manifestement un clone, soit dit en passant – en tête, notamment lorsqu’il s’agit de défendre un retour à l’ordre moral dans le domaine des libertés sexuelles ou des droits reproductifs. Soit, le livre en question date de 2003. Le Front National français aurait-il exécuté un virage à 180 degrés en l’espace de trois ans ? On peut en douter, ne serait-ce que parce qu’il est peu vraisemblable que l’électorat du FN, constitué entre autres de catholiques conservateurs, se soit entre-temps converti en masse à la laïcité. Il s’agit donc de toute évidence d’un lifting de surface motivé par la volonté de ratisser large dans la critique des partis traditionnels.

Quant à la promotion de la solidarité, de l’égalité, du service public, de la protection sociale ou de la fraternité, on croit rêver…

Fatima Le Pen ?
Autre élément de cette campagne : la présence d’une « beurette » pour dénoncer les échecs de la politique française. RésistanceS a déjà dénoncé par ailleurs cette « hyperintégration » qui fait que des personnes issues de l’immigration finissent par soutenir des partis qui, de toute évidence, ne leur auraient jamais permis de s’installer dans le pays dit d’accueil s’ils avaient été au pouvoir. Mais comment ne pas mettre cette affiche en parallèle avec les dernières pages du livre d’Hind Fraihi, « Infiltrée parmi les islamistes radicaux »(4), où, sous le titre « Fatima Dewinter », elle donne la parole à des musulmans modérés – comme ils se définissent eux-mêmes – qui votent désormais pour … le Vlaams Belang ? « Nous, les musulmans modérés, nous sommes les premières victimes de l’extrémisme musulman. (…) Mais il n’y a personne qui prend parti pour nous. », explique Fatima, qui voterait bien pour un parti de la majorité, « mais seulement s’il brisait l’omerta sur la société multiculturelle et sur la menace de l’extrémisme musulman ».

Le discours d’Amr, Marocain et sympathisant du VB lui aussi, est encore plus éloquent : « Je sais très bien que le VB est à côté de la plaque dans son discours, et sûrement pas en faveur des musulmans. Mais il garde une logique dans son propre discours en faisant fi des tabous et de la pudibonderie politiquement correcte. Il n’a pas toujours les bonnes solutions, ça aussi je le sais bien. Mais bon, actuellement, voilà l’alternative : le VB ou l’approche molle et malsaine des partis classiques (…) ».

Difficile de comprendre les motivations de cette jeune fille qui pose sur l’affiche du FN pour déplorer le fait que « Droite/Gauche : ils ont tout cassé », en particulier nationalité, assimilation, ascenseur social et laïcité. Peut-être, comme Fatima ou Amr en Belgique, est-elle effectivement déçue par les partis traditionnels ? Peut-être se croit-elle à l’abri de l’extrême droite, du fait de sa « bonne intégration » ? Peut-être a-t-elle été grassement payée – comble de l’ironie : le FN fournissant un emploi à une beurette, foulant ainsi aux pieds son sacro-saint principe de préférence nationale ! Que ne ferait-on pas pour s’attirer des voix ! - ?

Et si les partis traditionnels reconnaissaient enfin que le fascisme est multiforme, et que l’islamisme en est un, à combattre avec autant d’énergie que l’extrême droite ? N’avancerait-on pas un peu sur le chemin long et pavé d’embûches de la démocratie non pas instituée, mais agissante ? Il y a urgence, si nous ne voulons pas que demain l’extrême droite, en Belgique ou en France, prenne le pouvoir et nous montre sa conception très personnelle de la solidarité, de l’égalité, du service public, de la protection sociale, de la liberté, de la laïcité ou de la fraternité…

Nadia Geerts

Notes :
(1) La série d’affiches est visible sur le site du Front National français (www.frontnational.com).
(2) Il y est dit notamment que « Ils ont cassé la natalité, par la banalisation de l’avortement où l’enfant, réduit à un objet pénible à produire, n’est plus conçu comme le vital renouvellement des générations, et le vecteur de l’amour entre elles mais comme une charge qu’ils veulent faire assumer demain par l’immigration. »
. v. www.frontnational.com.
(3) « Fondée en 1984, l'AGRIF a pour but d'intenter des procès dans tous les cas où elle estime l'identité française diffamée ». xactement comme B&C en Belgique…
(4) Hind Fraihi, Infiltrée parmi les islamistes radicaux, Luc Pire, 2006.


© RésistanceS – L'Observatoire de l'extrême droite - Bruxelles – Belgique – www.resistances.be / info@resistances.be – 07 janvier 2007

Le Pen sur RésistanceS.be

D'autres articles de RésistanceS.be ont été consacrés à Jean-Marie Le Pen et son Front national, notamment :

Amère victoire

Dimanche noir

Après le Dimanche noir lepénisé : nous sommes tous des Français révoltés !

Les résultats officiels du premier tour des élections présidentielles (21 avril 2002)

Communiqué de presse de Ras l'Front après le premier tour des élections présidentielles 2002

Communiqué de presse de la FGTB au sujet des élections présidentielles 2002