RésistanceS.be 28-10-2010

Que vont faire la police et la justice ?


Concert néonazi de Blood & Honour ce samedi 30 octobre en Belgique


Selon des informations obtenues par le réseau flamand Anti-fascistisch front (AFF) et RésistanceS.be, le journal francophone de l'Observatoire belge de l'extrême droite, les sections hollandaise et flamande de Blood & Honour organisent clandestinement ce samedi 30 octobre un concert néonazi.
Ce dernier pourrait se dérouler en Belgique, dans une commune flamande près de la frontière hollandaise. Un tel rassemblement est généralement l'occasion de diffuser de la propagande raciste et néonazie, souvent à la base ensuite d'actions violentes contres des étrangers. Blood & Honour est une organisation internationale de nazi-skins qui préconise le terrorisme pour la «sauvegarde» de la «race blanche» (sic). Que vont faire la police, la justice et les autorités politiques face à une telle provocation néonazie ?

 


Comme dans d'autres pays, en Flandre, Blood & Honour est divisé en deux clans concurrents et adversaires. Sur cette photographie, la délégation de Combat 18 Vlaanderen de B&H, lors d'une manifestation néonazie aux Pays-Bas, organisée en 2009 par la NVU.


Les «divisions Vlaanderen» et «Nederland» de Blood & Honour (B&H), organisation néonazie internationale, organisent, ce samedi 30 octobre, un nouveau concert clandestin en hommage à Ian Stuart Donaldson. Ce dernier est le fondateur en 1987, en Grande-Bretagne, de B&H. Chanteur du groupe «oï» (musique skinhead) Screwdriver et dirigeant d'extrême droite, Donaldson est mort dans un accident de la route le 24 septembre 1993. Depuis lors, ses disciples cultivent à son égard un véritable «culte de la personnalité», en organisant notamment des concerts en son honneur. Le rassemblement de ce 30 octobre devrait avoir lieu en Belgique ou en Hollande. Sa localisation exacte reste pour l'instant secrète, dans l'objectif d'éviter que ce concert soit interdit par les autorités judiciaires.


Au programme du concert néonazi de ce 30 octobre
A l’affiche du rassemblement des néonazis flamands et hollandais figurent plusieurs groupes de musique nazi-skins venant d'Hongrie, d'Italie, d'Allemagne et de France. Il y aura le groupe «NS» (national-socialiste) hongrois Verszerzodes qui s’est déjà produit en Flandre à deux autres reprises, en 2003 et en 2005. Ce groupe fait ouvertement l’apologie du nazisme et appelle à la libération des militants d'extrême droite en prison pour avoir niés le génocide du peuple juif commis par l'Allemagne nazie durant la Deuxième Guerre mondiale. Autre groupe au programme du concert de ce 30 octobre : Blind Justice, qui s’est lui aussi également déjà produit en Flandre, lors d’un récent concert de Blood & Honour. Ce groupe de musique skinhead néofasciste italien cible lui aussi dans ses textes les Juifs. Le second groupe italien à l’affiche est Legittima Offesa qui a déjà précédemment collaboré à un CD au profit De Kastelein, le café des skinheads d’extrême droite en Flandre, installé dans la ville de Bruges. Dans ses textes, Legittima Offesa fait la promotion des thèses négationnistes. Le groupe néonazi Libertin est aussi annoncé à l'affiche du concert de B&H. Venant d'Allemagne, celui-ci a déjà donné quatre concerts dans notre pays.

La dernière fois ce fut lors du «congrès de la jeunesse» de la Nieuw-solidaristisch alternatief(N-SA) à Oostkamp, en octobre de l’année dernière. La N-SA rassemble en Flandre les plus radicaux du mouvement nationaliste d'extrême droite. Ce petit mouvement est dirigé par un ancien responsable du VMO (Vlaamse militanten orde), la célèbre organisation néonazie flamande des années 1980 qui participa à la création du Vlaams Blok (nom de l'époque de l'actuel Vlaams Belang). La N-SA avait jusqu'il y a peu de temps encore des contacts politiques avec Nation, groupuscule néofasciste belge francophone, et le Front national de l'ex-député fédéral Patrick Cocriamont, dans lesquels se retrouvent des nazi-skins wallons et bruxellois. Afin d’attirer un public francophone, les organisateurs du concert de ce 30 octobre ont dans cette perspective programmé Match Retour, un groupe de musique venant de France.


Où aura lieu ce concert ?
Le lieu exacte où se déroulera le concert de Blood & Honour, organisé par ses «divisions» flamande et hollandaise, n’est pas encore connu. Une chose est sure, il se donnera dans une petite commune en Flandre ou aux Pays-Bas. Ce même 30 octobre, sont programmés aussi, dans l'après-midi, deux rassemblements de l'extrême droite radicale : le premier sera une manifestation de rue organisée à La Haye par la Nederlandse volks-unie (NVU, une formation groupusculaire néonazie), le second se déroulera à Edegem en Flandre à l'occasion du troisième congrès de la Nieuw-solidaristisch alternatief. Les divisions B&H «Vlaanderen» et «Nederland» auraient donc planifié leur concert de ce 30 octobre dans la perspective de permettre aux néonazis qui participeront aux rassemblements de la NVU et de la N-SA de pouvoir venir ensuite à leur concert. C'est dans une des communes se trouvant entre Edegem et la capitale hollandaise que pourrait donc s'organiser le concert nazi-skin de samedi.

L'aspect clandestin de l'organisation de ce dernier a pour objectif d'éviter qu'il soit préalablement interdit par les autorités judiciaires ou «infiltré» par des antifascistes, des représentants d'organisations de lutte contre le racisme ou des policiers. Pour y assister, la consigne, sous l'habituel mode operandi, est donné aux membres et sympathisants de B&H d'appeler, ce vendredi soir ou ce samedi matin, un numéro de GSM pour connaître l'adresse exacte où se déroulera pour finir le concert. Le préfixe national de ce GSM est celui de la Belgique. Par ailleurs, de la correspondance a également été interceptée et montre que demain, vendredi, des membres anglais de Blood and Honour arriveront déjà dans notre pays pour assister au concert de samedi.

Le réseau flamand d'information sur l'extrême droite Anti-fascistisch front (AFF) et RésistanceS.be appellent le propriétaire de la salle (qui a été louée sous un faux prétexte) à ne pas la mettre à disposition des néonazis de Blood & Honour. L'AFF et RésistanceS.be informent aussi les autorités compétentes des dangers que représente un tel rassemblement néonazi. Si le concert devait quand même pour finir se dérouler, il faudrait établir au moins les constats nécessaires sur les participants et sur les infractions possibles à la législation contre le racisme, la discrimination et le négationnisme. Même si ce ne sont que quelques dizaines de néonazis qui se déplaceront pour ce concert, et non les quelques centaines à l'occasion de précédentes manifestations de Blood & Honour, il est nécessaire d’intervenir. Ces concerts permettent en effet aux néonazis européens de s'organiser sous la forme de réseaux clandestins en vue d'organiser la «résistance blanche» à «l'invasion étrangère de l'Europe» (sic). B&H est une organisation déployée en Europe, aux États-Unis, en Amérique latine et en Australie qui préconise ouvertement le passage à l'action terroriste contre les ennemis de la «race blanche». Dans plusieurs pays, des actes criminels de violences racistes ont ainsi déjà été commis par des activistes, des sympathisants de Blood & Honour ou par ses dissidents de Combat 18.


Condamnation pour violences raciales
Le 18 octobre dernier, le tribunal correctionnel d'Anvers a condamné à six mois de prison ferme et à trois ans de prison avec sursis, deux membres de Blood & Honour Vlaanderen pour des faits de violences raciales. Des faits qui s'étaient déroulés en novembre 2008, dans un café de Mortsel (périphérie d'Anvers), contre un homme d'origine indienne. Le 24 novembre prochain s’ouvrira à Furnes, le procès contre trois organisateurs de la branche Blood and Honour Vlaanderen. Ils sont poursuivis pour avoir organisé un hommage aux héros de la SS hitlérienne et un concert néonazi, en avril 2008 à Bellegem (près de Dixmude), et un concert de commémoration pour le fondateur de Blood & Honour, Ian Stuart Donaldson, en octobre 2008 à Dixmude.

Le concert organisé ce samedi 30 octobre, par les «divisions Vlaanderen» et «Nederland» de Blood & Honour, semble donc relevé d'une provocation faite aux autorités politiques et judiciaires par ces néonazis. Leurs buts : démontrer qu'ils peuvent encore continuer à organiser des rassemblements clandestins, malgré les actions judiciaires contre leurs dirigeants, renforcer et relancer leur structuration au sein de la mouvance néonazie européenne la plus violente.

 

Anti-fascistisch front (AFF, réseau flamand d'information sur l'extrême droite) & RésistanceS.be (journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite)



Note de la rédaction
Nous acceptons volontiers que nos informations soient reproduites. Nous souhaitons cependant que vous en citiez la source, en indiquant clairement qu'elles proviennent de ResistanceS.be, l'Observatoire belge de l'extrême droite.




© RésistanceS.be – web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite – www.resistances.be – info@resistances.be – Article mis en ligne le 28 octobre 2010.




Invitation au concert de ce 30 octobre organisé par Blood & Honour «Vlaanderen» et «Nederland» en l'honneur de leur dirigeant historique Ian Stuart Donaldson – Doc. AFF/RésitanceS.be

 


Sur Blood & Honour et les concerts néonazis organisés en Belgique, lire sur RésistanceS.be nos différents articles CLIQUEZ ICI

 


Note de la rédaction
Nous acceptons volontiers que nos informations soient reproduites. Nous souhaitons cependant que vous en citiez la source, en indiquant clairement qu'elles proviennent de ResistanceS.be, l'Observatoire belge de l'extrême droite. Pour la reprise de nos informations sur des sites Internet, veuillez faire un hyperlien vers notre site : www.resistances.be



Campagne « Extrême droite : ils se trompent de colère ! »

Depuis le mois d'août 2008, RésistanceS.be, le web-journal de l'Observatoire de l'extrême droite, anime une campagne d'information pédagogique en direction des électeurs et des militants d'extrême droite !

Pour plus d'information et la soutenir CLIQUEZ ICI


Comité de soutien de l'asbl RésistanceS



Pour bénéficier de nos services :
que faire ?

Soutenez vous aussi RésistanceS.be !
Média gratuit proposé par l'Observatoire belge de l'extrême droite, RésistanceS se réalise uniquement grâce à l'apport financier de son équipe et de certains lecteurs qui lui font des dons.
Vous lisez gratuitement les articles de RésistanceS.be !
Soutenez financièrement ce service exceptionnel en versant un don sur son compte bancaire :

n° 310-1618732-82
IBAN : BE25 3101 6187 3282

Avec en communication : « Don 2010 »

... et abonnez-vous gratuitement à sa Newsletter !
Vous souhaitez recevoir des informations sur l'Observatoire de l'extrême droite, le journal RésistanceS.be et les réactualisations de son site Internet :
=> Abonnez-vous (c'est en plus gratuit, mais cela n'empêche pas de faire un don : revoir ci-dessus) à sa Newsletter : CLIQUEZ ICI



Affiche de la campagne d'information 2009 de RésistanceS.be, le web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite © asbl RésistanceS.be 2010