RésistanceS.be 08-12-2013

REPORTAGE EXCLUSIF de RésistanceS.be


Meeting à Bruxelles de Laurent Louis avec Dieudonné


Près de 450 supporters se sont déplacés au premier meeting électoral du député Laurent Louis. Elu en 2010, il a annoncé qu'il se représentera aux prochaines élections avec son nouveau mouvement « Debout Les Belges ». Et le soutien officiel de Dieudonné. L'humoriste et politicien « antisioniste » français était également présent à Bruxelles ce dimanche au meeting de Laurent Louis. Tout comme RésistanceS.be.





Après un passage rapide au Parti populaire, la création du Mouvement libéral démocrate, du Mouvement pour la liberté et la démocratie, sa présidence de quelques jours de la formation ISLAM, voici Laurent Louis à la tribune de « Débout les Belges » © Photo : RésistanceS.be / Manuel Abramowicz


Ce dimanche soir, dans un vieux cinéma situé à deux pas de la place Flagey, dans la commune bruxelloise d'Ixelles, Laurent Louis, député fédéral tonitruant et polémiste, tenait le premier meeting électoral de « Debout Les Belges ». Un nouveau mouvement politique qu'il vient de lancer et qui devrait se présenter aux élections européennes, aux régionales bruxelloises et aux élections fédérales dans la circonscription de Bruxelles le 25 mai prochain.

Aucun journaliste n'avait fait le déplacement, à l'exception d'un journaliste néerlandophone et le web-journal RésistanceS.be.


Complot maçonnique
Le meeting débuta par une petite animation musicale de deux chanteurs de rap à la gloire exclusive du nouveau mouvement « Debout Le Belge » et de son fondateur. Elle fut suivie d'une plus longue conférence donnée par le Français Salim Laïbi, alias « Le Libre penseur », un chirurgien dentiste de Marseille agissant dans la « galaxie » de Dieudonné, d'Alain Soral et de son association Egalité & Réconciliation qui fut à plusieurs reprises accusé de racisme anti-juifs. Bénéficiant apparemment de quelques disciples en Belgique, Salim Laïbi dénoncera, pour leur plus grande joie, les complots de la franc-maçonnerie et des « pédophiles du gouvernement » contre l'Europe et l'Afrique. C'est enfin, un Laurent Louis au meilleur de sa forme qui fit son entrée dans une salle surchauffée par un public déjà acquis à ses thèses sulfureuses.

Pointant d'un doigt accusateur l'« oligarchie », les « francs-maçons », les « corrompus » et les « banksters » (terme inventé par le fasciste belge Léon Degrelle au milieu des années trente, repris depuis lors par le Front national français) qui gouvernent notre pays, le parlementaire fédéral a tenu un discours enflammé annonçant que « Debout Les Belges allait redonner le pouvoir au peuple ». En 2010, Laurent Louis avait été élu au Parlement fédéral sur une liste électorale du Parti populaire de l'avocat d'affaires Michaël Modrikamen. Suite à des propos ciblant les Roms, il en avait été exclu.

 

Maghrébins, blacks et blancs
Décorée aux couleurs de la Belgique unitaire, la salle de cinéma accueillant « Debout Les Belges » était remplie. Environ 350 à 450 personnes avaient fait le déplacement, après s'être au préalable inscrits par e-mail (une obligation) et le paiement d'un droit d'entrée de 5 euros, pour assister au meeting.

Le constat saute aux yeux : les supporters de Laurent Louis sont essentiellement des jeunes belges, garçons et filles, d'origine maghrébine, africaine et de « jeunes blancs anti-système ». Ses paroles dénonçant « l'agitation du spectre de l'islamisme par les sionistes » et prônant une Belgique respectant tous ses ressortissants, qu'ils soient chrétiens, musulmans, maghrébins, blacks..., ne pouvaient évidemment que recevoir les acclamations répétées de ses nouveaux partisans. Fort semblables à ceux de Dieudonné.

Le rassemblement noir-jaune-rouge de Laurent Louis fut à plusieurs reprises ponctué de « quenelles », le signe de reconnaissance anti-système inventé en 2009 par l'humoriste et politicien français « antisioniste ». En juin dernier, Dieudonné avait personnellement remis au parlementaire belge une « quenelle d'or ». Depuis, les liens d'amitiés politiques entre les deux provocateurs se sont encore plus renforcés.



Désormais, le député fédéral Laurent Louis et ses partisans reprennent à leur compte en Belgique « la quenelle de Dieudonné » © Photo : RésistanceS.be / Manuel Abramowicz

 


Dieudonné au meeting de Laurent Louis
Rien d'étonnant alors qu'à la fin du discours du fondateur de Debout Les Belges, son GSM sonna, dans un scénario bien huilé d'avance. Retransmis en direct dans la salle, c'est Dieudonné en personne qui annoncera son soutien total à la nouvelle aventure électorale de Laurent Louis. Ce qui provoqua d'énormes « hourra » dans le public.

Le meeting du député euphorique s'est alors terminé par une gigantesque « quenelle » spécialement « dédié » au premier ministre fédéral Elio Di Rupo, la cible de prédilection de Laurent Louis. Avec non pas la Brabançonne pour finaliser ce rassemblement aux couleurs très belgicaines (les drapeaux nationaux noir-jaune-rouge étaient partout) mais avec un chant repris par la salle en extase : « Elio, Elio, la sens-tu qui se glisse dans ton cul, la Quenelle? ». Le meeting de Debout Les Belges fut un grand moment de politique nationale.

MANUEL ABRAMOWICZ

 

« DEBOUT LES BELGES »
Une menace pour qui ?



Le député fédéral Laurent Louis ce dimanche soir à la tribune du meeting de « Debout Les Belges » © Photo : RésistanceS.be / Manuel Abramowicz

 

L'annonce de la présence de Laurent Louis avec son nouveau mouvement politique aux prochaines élections pourrait être une mauvaise nouvelle pour certains.

Reprenant les couleurs tricolores et revendiquant officiellement « l'unité nationale », le mouvement Debout Les Belges devrait attirer des voix chez les derniers belgicains, ceux qui ne peuvent pas se soumettre à l'idée de la disparition définitive de la « Belgique de papa ».

Les provocations populistes et la reprise d'une partie du fonds de commerce de l'extrême droite (pêle-mêle contre « les francs-maçons, les pédophiles, les corrompus, les élites, les banksters »...) séduiront une phalange de l'électorat protestataire orphelin d'un Front national belge unitaire qui n'existe plus. A la grande défaveur des micro-partis issus du frontisme, des autres groupuscules « solidaristes et identitaires » et de la « nouvelle » droite populiste ultralibérale qui agitent eux aussi - par opportunisme électoral - le drapeau national. Laurent Louis va leur prendre des plumes !


« Groupuscule identitaire »
Outre ceux de la « rive droite » (extrême), Laurent Louis devrait encore s'accaparer d'autres électeurs. Avec le soutien officiel que lui apporte Dieudonné depuis le mois de juin, le patron de Debout Les Belges bénéficie du réseau militant actif dans notre pays de l'humoriste « antisioniste » d'Outre-Quiévrain.

Lors des élections régionales de 2009, c'est « Egalité » qui avait tenté de recruter des membres et des électeurs auprès des fans de Dieudonné en Belgique. Son principal propagandiste belge, l'ancien journaliste de Paris Match Olivier Mukuna, trouvera sur le site Internet d'Egalité une tribune médiatique favorable à sa cause. Ce nouveau parti est considéré comme étant le pilier chez nous de l'« islamo-gauchisme communautariste ». Son éminence grise est une ancienne dirigeante d'extrême gauche, tendance stalinienne, mais aussi favorable aux islamistes chiites du Hezbollah libanais. Récemment, Egalité a été dénoncé comme étant un « groupuscule identitaire » par le militant belge de la gauche radicale internationaliste Bahar Kimyongür. Une partie de son électorat pourrait se détourner de lui, le 25 mai prochain, pour voter « Debout Les Belges ». Ce qui divisera encore plus le score des « petites listes ». A suivre...

M.AZ



Beaucoup de partisans de « Débout Les Belges » sont des fans de Dieudonné, comme une partie des militants d'« Egalité », un micro-parti « islamo-communautariste identitaire » © Photo : RésistanceS.be / Manuel Abramowicz

 

Pour être informés quotidiennement
rejoignez le web-journal RésistanceS.be sur FACEBOOK

 


Note de la rédaction
Nous acceptons volontiers que nos informations soient reproduites. Nous souhaitons cependant que vous en citiez la source, en indiquant clairement qu'elles proviennent de ResistanceS.be, l'Observatoire belge de l'extrême droite.

© RésistanceS.be – web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite – www.resistances.be – info@resistances.be – Article mis en ligne le 8 décembre 2013.

 



La quenelle de Laurent Louis, député fédéral belge, ce dimanche soir à Bruxelles © Photo : RésistanceS.be / Manuel Abramowicz

Sur RésistanceS.be :

A LIRE SUR LAURENT LOUIS

Le député Laurent Louis nie la Shoah
Après avoir reçu une « quenelle d'or » de Dieudonné

A LIRE SUR DIEUDONNE

Un « salut dieudo-nazi » sur Canal+

Dieudonné est-il d'extrême droite ?
OUI pour les Indigènes de la République, NON pour Olivier Mukuna

 


Note de la rédaction
Nous acceptons volontiers que nos informations soient reproduites. Nous souhaitons cependant que vous en citiez la source, en indiquant clairement qu'elles proviennent de ResistanceS.be, l'Observatoire belge de l'extrême droite.

Pour être régulièrement informé sur l'extrême droite, le racisme, le sectarisme et l'intégrisme, retrouvez également le journal RésistanceS.be sur le réseau social Facebook
CLIQUEZ ICI

 


 

Note de la rédaction
Nous acceptons volontiers que nos informations soient reproduites. Nous souhaitons cependant que vous en citiez la source, en indiquant clairement qu'elles proviennent de ResistanceS.be, l'Observatoire belge de l'extrême droite. Pour la reprise de nos informations sur des sites Internet, veuillez faire un hyperlien vers notre site : www.resistances.be



Campagne « Extrême droite : ils se trompent de colère ! »

Depuis le mois d'août 2008, RésistanceS.be, le web-journal de l'Observatoire de l'extrême droite, anime une campagne d'information pédagogique en direction des électeurs et des militants d'extrême droite !

Pour plus d'information et la soutenir CLIQUEZ ICI


Comité de soutien de l'asbl RésistanceS



Pour bénéficier de nos services :
que faire ?

Soutenez vous aussi RésistanceS.be !
Média gratuit proposé par l'Observatoire belge de l'extrême droite, RésistanceS se réalise uniquement grâce à l'apport financier de son équipe et de certains lecteurs qui lui font des dons.
Vous lisez gratuitement les articles de RésistanceS.be !
Soutenez financièrement ce service exceptionnel en versant un don sur son compte bancaire :

n° 310-1618732-82
IBAN : BE25 3101 6187 3282

Avec en communication : « Don 2013 »

 




Affiche de la campagne d'information 2009 de RésistanceS.be, le web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite © asbl RésistanceS.be 2011