RésistanceS.be 28-02-2013

La vraie nature idéologique s’affiche en rue


T-shirts Blood & Honour, autonomes nationaux-socialistes et Nation


Il y a un an encore, un de ses responsables affirmait - sur un réseau social - qu'il n'y avait « pas de "sieg" chez NATION ! Nous sommes des nationalistes identitaires, pas des nostalgiques du IIIème Reich ... ». Autre affirmation : le mouvement Nation n'a aucun lien avec les néonazis, les adeptes de Blood and Honour. Et pourtant...
 




Rassemblement néonazi, en Espagne en 1992, en l'honneur de Léon Degrelle (au centre). Parmi les bras-tendus, il y a celui du dirigeant-fondateur de Nation. Depuis, il a réactivé ses contacts avec les Autonome nationalisten Vlaanderen... qui se définissent comme étant un « réseau de nationaux-socialistes » !


Afin de se présenter sous un nouveau jour – et contourner ainsi l’obstacle de la diabolisation -, le mouvement Nation impose à ses affiliés une discipline de fer. Lors de ses apparitions publiques, le style militariste y est proscrit, tout comme les t-shirts et les sigles trop marqués idéologiquement.

Dans les faits que constatons-nous sur le terrain ? Qu'il est extrêmement difficile pour la direction de ce mouvement d'extrême droite belge francophone de camoufler la réalité de la nature idéologique de sa base militante. Donc, de faire appliquer ses mesures internes qui exigent de ses activistes un comportement irréprochable afin d'éviter tout amalgame « avec des idéologies du passé ». Comme l'avait déjà révélé le journal RésistanceS.be lors du dernier congrès de Nation, en décembre dernier .

Un dernier exemple en date vient de Flandre.


Mouvance Blood and Honour
Le samedi 16 février dernier, à Bruges, une minuscule manifestation de rue (elle rassembla moins de trente de manifestants) se déroula à l'appel des Autonome nationalisten Vlaanderen (AN). Ces AN sont constitués de néonazis. Ils sont apparus, une première fois, en 1996 et ont été réactivés, tout récemment, avec l'adhésion de dissidents de la Nieuw-Solidaristisch Alternatief (N-SA) Leurs deux leaders, Christian Berteryan et Joachim Tanghe, affichent sans détour leur appartenance à la mouvance la plus extrémiste de l'extrême droite. Notamment celle composée des nazis-skins du mouvement Blood and Honour et de ses scissions.

Quatre membres de Nation bien connus, Emersson H, Jonathan S, Sébastien P et Pascal DT, participèrent à la manifestation brugeoise des Autonome nationalisten. En compagnie, entre autres, de Kris Roman, une vieille connaissance de la direction de Nation , mais aussi de Eite Homan, un des principaux leaders néonazis aux Pays-Bas depuis les années 1990. Sur ce dernier : lire l'encadré à la fin de l'article « Le FN belge et Nation manifestent avec des néonazis » .


T-shirt néonazis
Plusieurs signes extérieurs d'appartenance à l'héritage nazi et à la mouvance nazie-skin étaient bien visibles lors de la manifestation des AN à Bruges. Y compris chez les militants de Nation présents. Ainsi, Sébastien P, portait ce jour-là un t-shirt avec la croix gammée à tête de mort utilisée par la Racial volunteer force (RVF) et par Combat 18 (chiffre reprenant la première et la huitième lettres de l'alphabet, le A et le H... les initiales d'Adolf Hitler !). Issues de Blood and Honour, ces deux organisations préconisent contre leurs ennemis la lutte armée au nom de la « révolution national-socialiste ». Son « camarade » Jonathan S défilait à Bruges avec une veste d'Ansgar Aryan, une marque allemande de vêtements affichant ouvertement sa référence à ladite « race aryenne » et sa nostalgie pour l'armée du IIIe Reich hitlérien. Sous sa veste, ce militant fidèle aux actions de rue de Nation, portait un t-shirt - illustré d'un fusil d'assaut ! – d'Oidoxie, l'un des groupes de musique les plus importants pour le réseau néonazi Combat 18.

Après la lecture de ce présent article de RésistanceS.be, la direction de Nation évoquera certainement - comme à son habitude – que ses activistes en question ne représentaient pas officiellement à Bruges leur mouvement. Qu'il s'agissait d'une présence personnelle.

Pourtant les liens entre le mouvement Nation et les Autonome nationalisten sont solides. Ces liens se sont mêmes intensifiés ces dernières semaines. Le 2 février dernier, le mouvement Nation se déplaçait, dans un car loué pour l'occasion, à Paris. L'objet de ce mini-trip : participer à une « manifestation contre l'impérialisme » organisée par Troisième voie, un des mouvements les plus extrémistes de l'extrême droite française. Dans le bus transportant les militants de Nation et la plupart de ses responsables, se trouvaient également les nationalistes autonomes flamands. Tous ensembles, ils défilèrent ensuite dans les rues de Paris.


Réseau de nationaux-socialistes
Le 16 mars prochain, à l'invitation des Autonome nationalisten, c'est Hervé Van Laethem en personne, le dirigeant-fondateur du mouvement Nation, qui se rendra à Anvers. il y donnera une conférence sur l'histoire du « nationalisme wallon depuis 1945 ». Cette conférence aura lieu au café de Leeuw van Vlaanderen, un haut lieu de rendez-vous de l'extrême droite historique flamande.

Les liens avec les Autonome nationalisten confirment que le mouvement Nation cultive ses racines idéologiques d'origine, malgré les déclarations officielles de ses responsables sur leur refus de toute « nostalgie pour le IIIe Reich ».

Dernière observation : sur Vrije nationalisten Noord Brabant (Nationalistes libres du Brabant du Nord), l'un des principaux blogs des Autonome nationalisten, il est clairement affiché que ceux-ci se revendiquent comme étant un « réseau de nationaux-socialistes » (« Netwerk nationale socialisten »), soit un réseau néonazi. Bien entendu ne voyant aucunement le IIIe Reich avec nostalgie !

Tatiana VERTAELENS

Les négations du mouvement Nation

En septembre 2011, le journal RésistanceS.be révélait le lancement par les néonazis de Blood and Honour d'une  « division Wallonie ». Ses activistes provenaient de la mouvance militante tournant autour du Front national « réunifié » et du mouvement Nation. Les révélations de RésistanceS.be furent rapidement reprises par l'ensemble de la presse écrite et audiovisuelle. Le FN et Nation réagiront pour tout nier. Le 16 septembre, un avertissement fut publié sur le site du mouvement Nation. Extraits :

« (...) Blood & Honour Wallonie, Flandre, Islande ou bien de Mars n’ont pas de liens organisationnels avec le Mouvement NATION.
(...) Si Résistances est l’observateur privilégié de l’extrême-droite qu’il prétend, il doit donc savoir tout le mal que disent de NATION, les sympathisants de la mouvance Blood & Honour.
(...) La double appartenance est bien évidemment interdite. »

Depuis, comme RésistanceS.be le révèle à nouveau, des membres de Nation affichent sans aucun détour leurs sympathies pour la mouvance de Blood and Honour. Seront-ils pour autant exclus du mouvement ? A suivre...

(T.V)

 


NOS DOCUMENTS



L'invitation des Autonome nationalisten Vlaanderen pour la conférence de leur « camarade » Hervé Van Laethem, le leader du mouvement Nation.

 



Les Autonome nationalisten se présentent officiellement et sans complexe sur un de leurs blogs comme un « réseau de nationaux-socialistes ».

 



Eite Homan (au centre avec le keffieh palestinien) sur la vidéo postée sur Youtube de la manifestation des Autonome nationalisten du 16 février 2013, à Bruges. Dirigeant néonazi hollandais bien connu, il a notamment été en charge de la branche batave de la Racial volunteer force (RVF), une organisation néonazie provenant de Blood and Honour. Le 8 mai 2011, Eite Homan défilait à Paris lors d'une autre manifestation d'extrême droite avec les Nationalistes autonomes français... et le mouvement Nation !

 



Un des activistes du mouvement Nation lors de la manifestation des Autonome nationalisten à Bruges, le 16 février 2013. Sur son t-shirt se trouve la croix gammée utilisée notamment par Combat 18 et la Racial volunteer force (RVF), deux organisations néonazies issues de Blood and Honour © Photo : AFF/Verzet

 



Un autre militant de Nation, lors de la manifestation des Autonome nationalisten, du 16 février 2013 à Bruges, portant un t-shirt du groupe Oidoxie, actif dans la mouvance de Blood & Honour/Combat 18 (Combat Adolf Hitler). © Photo : AFF/Verzet

 


Note de la rédaction
Nous acceptons volontiers que nos informations soient reproduites. Nous souhaitons cependant que vous en citiez la source, en indiquant clairement qu'elles proviennent de ResistanceS.be, l'Observatoire belge de l'extrême droite.

 

© RésistanceS.be – web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite – www.resistances.be – info@resistances.be – Article mis en ligne le 28 février 2013.


A lire, sur les Autonome nationalisten Vlaanderen

Sur RésistanceS.be :

 



Manifestation des Autonome nationalisten, un « réseau de nationaux-socialistes » flamands, le 16 février dernier à Bruges © Photo AFF/Verzet


Sur le site de notre partenaire flamand AFF/Verzet, lire les articles suivants (en néerlandais) :

 



Joachim Tanghe, le porte-parole des Autonomes nationalisten, et ses tatouages néonazis – Doc. AFF/Verzet


Note de la rédaction
Nous acceptons volontiers que nos informations soient reproduites. Nous souhaitons cependant que vous en citiez la source, en indiquant clairement qu'elles proviennent de ResistanceS.be, l'Observatoire belge de l'extrême droite.

Pour être régulièrement informé sur l'extrême droite, le racisme, le sectarisme et l'intégrisme, retrouvez également le journal RésistanceS.be sur le réseau social Facebook
CLIQUEZ ICI

 


 

Note de la rédaction
Nous acceptons volontiers que nos informations soient reproduites. Nous souhaitons cependant que vous en citiez la source, en indiquant clairement qu'elles proviennent de ResistanceS.be, l'Observatoire belge de l'extrême droite. Pour la reprise de nos informations sur des sites Internet, veuillez faire un hyperlien vers notre site : www.resistances.be



Campagne « Extrême droite : ils se trompent de colère ! »

Depuis le mois d'août 2008, RésistanceS.be, le web-journal de l'Observatoire de l'extrême droite, anime une campagne d'information pédagogique en direction des électeurs et des militants d'extrême droite !

Pour plus d'information et la soutenir CLIQUEZ ICI


Comité de soutien de l'asbl RésistanceS



Pour bénéficier de nos services :
que faire ?

Soutenez vous aussi RésistanceS.be !
Média gratuit proposé par l'Observatoire belge de l'extrême droite, RésistanceS se réalise uniquement grâce à l'apport financier de son équipe et de certains lecteurs qui lui font des dons.
Vous lisez gratuitement les articles de RésistanceS.be !
Soutenez financièrement ce service exceptionnel en versant un don sur son compte bancaire :

n° 310-1618732-82
IBAN : BE25 3101 6187 3282

Avec en communication : « Don 2012 »

... et abonnez-vous gratuitement à sa Newsletter !
Vous souhaitez recevoir des informations sur l'Observatoire de l'extrême droite, le journal RésistanceS.be et les réactualisations de son site Internet :
=> Abonnez-vous (c'est en plus gratuit, mais cela n'empêche pas de faire un don : revoir ci-dessus) à sa Newsletter : CLIQUEZ ICI




Affiche de la campagne d'information 2009 de RésistanceS.be, le web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite © asbl RésistanceS.be 2011