RésistanceS 17-12-2008

Pour éviter la prison


Daniel Féret, bientôt réfugié politique en Russie ?


Selon des informations exclusives reçues à RésistanceS.be, Daniel Féret s'apprête à mettre les voiles. En cas de nouvelles condamnations, et pour éviter d'être mis en prison, le président-fondateur du Front national belge multiplie ses contacts à Moscou auprès de ses amis politiques pour y bénéficier du statut de réfugié politique !


Daniel Féret (au premier plan), le «président-fondateur-à-vie» du Front national belge, en 1992, à Ath avec ses militants lors d'une fête communale – Document photographique : Archives RésistanceS.be


«Les rats quittent le navire», comme dit la célèbre expression française. Ici, il s'agit des «rats noirs», nom désignant les militants de l'extrême droite ultra. En particulier de Daniel Féret, le «président-à-vie» du Front national, depuis son apparition en Belgique en 1985.

Embourbé dans une multitude d'ennuis et dossiers judiciaires, d'ordre politique mais aussi privé, Daniel Féret craint de plus en plus pour sa liberté. Condamné en avril 2006 pour racisme et en juin de cette année par le tribunal correctionnel de Namur, a un an de prison ferme, pour faux et usage de faux , c'est désormais des condamnations pour d'autres motifs, notamment des détournements d'argent, qui pourront - en cas de condamnation - envoyer le chef frontiste en cabane. Féret ferait l'impossible pour ne pas être mis à l'ombre. Etre enfermé derrière les barreaux est sa hantise. Il mettrait donc tout en œuvre pour éviter la «case prison».

Influence sur le gouvernement Poutine
Dénonçant, bien entendu, un complot visant à le «tuer politiquement», et à travers lui, «son» Front national, Daniel Féret avait annoncé, de façon très provocatrice, il y a peu de temps encore, son projet de demander l'asile politique en Russie. S'agissait-il d'un «poisson d'avril», d'une intox ou d'un réel plan pour éviter de répondre à la justice belge ? Selon des informations reçues à la rédaction de RésistanceS.be, et provenant directement de Moscou, le projet en apparence loufoque se concrétiserait pourtant.

Ces derniers temps, Féret a multiplié ses bons contacts dans la capitale de l'ex-URSS. Depuis un voyage politique en Russie, d'une délégation du FN belge qu'il conduisit, le fondateur du «frontisme à la sauce belge» compte maintenant sur place des partenaires politiques sérieux et puissants. Partenaires actifs dans certains cercles moscovites influents auprès du gouvernement dirigé par Vladimir Poutine. L'un des amis russes de Féret est Vladimir Jirinovski en personne, le leader omnipuissant du Parti démocratique libéral, qui malgré son nom est la principale formation d'extrême droite, singualarisée par son nationalisme russophone de type hard, son antisémitisme, son racisme et son recours à la violence. Lors d'un congrès international des partis patriotiques organisé par Vladimir Jirinovski, en octobre 2007 à Moscou, celui-ci avait déclaré en direction de Daniel Féret, qui y était présent : «Nous sommes prêts à vous prendre sous notre protection».

Les amis russes de Daniel Féret accompliraient actuellement, selon les informations recueillies par RésistanceS.be, diverses démarches auprès des autorités de leur pays, en sa faveur. Objectif : accorder en effet au dirigeant d'extrême droite belge l'asile politique, en cas de condamnation à de la prison ferme en Belgique !


Daniel Féret et le Front national, le parti affirmant lutter «contre les pourris», à la Une de «La Dernière Heure» (du 9 décembre 2005) et dans «Vers l'Avenir» (du 3 juin 2008) – Documents : Archives RésistanceS.be


Féret dans un centre fermé ?
A l'heure actuelle, ce projet fou n'a pas encore abouti. Une chose est sûre, dès que Daniel Féret aura les garanties de pouvoir bénéficier du statut de réfugié politique au pays de Poutine, il quittera rapidement le «navire FN», ciblé par des enquêtes judiciaires et en pleine débâcle suite à sa guerre des clans qui l'a divisé en deux. Le départ de Belgique du «créateur» du FN belge laissera à ses derniers lieutenants, le député fédéral Patrick Cocriamont (par ailleurs président ff depuis le 21 juin dernier du parti) et Daniel Leskens (l'éditeur responsable du «National», le journal du FN féretiste), la responsabilité de s'expliquer, pour lui, devant la justice.

Féret, réfugié politique ? Quel culot pour une personne qui a construit sa carrière politicienne en dénonçant notamment, de façon caricaturale, les demandeurs d'asile trouvant un exil en Belgique. Un parti d'extrême droite russe exigera cependant peut-être (qui sait ?), son enfermement dans un centre fermé local...

Manuel Abramowicz


© RésistanceS – web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite – www.resistances.be – info@resistances.be – Article mis en ligne le 17 décembre 2008.

 

 

L'extrême droite belge aime la Russie : couvertue du dernier numéro sorti (automne 2008) du journal de Terre & Peuple. Un mouvement d'extrême droite païen et racialiste européen dont est membre Patrick Cocriamont, député fédéral et président ff du Front national de Daniel Féret.



Sur Daniel Féret, lire notamment
sur RésistanceS.be :

Direction la prison pour le président du FN belge

Le président du FN condamné pour racisme

Daniel Féret, un portrait


Notre dernier article en date
sur le Front national

FN «rénové»... dégraissé ?

Campagne «Extrême droite: ils se trompent de colère !»

Depuis le mois d'août 2008 et jusqu'aux élections de juin 2009, RésistanceS.be, le web-journal de l'Observatoire de l'extrême droite, anime une campagne d'information pédagogique en direction des électeurs d'extrême droite.

Pour plus d'information et la soutenir CLIQUEZ ICI


Comité de soutien de RésistanceS

 


OPERATION
17-12-08

POUR BENEFICIER DE NOS SERVICES : QUE FAIRE ?
Soutenez vous aussi RésistanceS...
Média gratuit proposé par l'Observatoire belge de l'extrême droite, RésistanceS se réalise uniquement grâce à l'apport financier de son équipe et de certains lecteurs qui lui font des dons.
Vous lisez gratuitement les articles de RésistanceS !
Soutenez financièrement ce service exceptionnel en versant un don sur son compte bancaire :


n° 310-1618732-82
IBAN : BE25 3101 6187 3282

Avec en communication : « 17-12-2008 »

... et abonnez-vous gratuitement à sa Newsletter !
Vous souhaitez recevoir des informations sur l'Observatoire de l'extrême droite, le journal RésistanceS et les réactualisations de son site Internet :
=> Abonnez-vous (c'est en plus gratuit, mais cela n'empêche pas de faire un don : revoir ci-dessus) à sa Newsletter : CLIQUEZ ICI