RésistanceS.be 08-02-2014

Signal fort envoyé à l'extrême droite


Les néonazis de BBET, dissidence de Blood and Honour-Vlaanderen, lourdement condamnés

 

Depuis 2006, le web-journal RésistanceS.be informe ses lecteurs sur le dossier judiciaire de Bloed, Bodem, Eer en Trouw, BBET (lire nos précédents articles via les liens se trouvant dans la colonne de droite de cette page). Ce groupe néonazi flamand a été à la base d'un plan de déstabilisation de notre pays dans le but d'y déclencher une « guerre raciale ».

Quatorze de ses membres viennent d'être lourdement condamnés par la justice belge pour racisme, négationnisme, association de malfaiteurs et détention d'armes. Partie civile dans ce procès, le Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme réagit positivement à cette condamnation. Voici le communiqué de presse de cet organisme fédéral public chargé de combattre en Belgique les discriminations (S.H./RésistanceS.be)



Leader de BBET et ex-militaire de carrière de l'armée belge, Tomas Boutens (le premier à partir de la gauche), en mars 2012 dans la petite ville hollandaise de Ede, lors d'une manifestation des néonazis de la Nederlandse Volks-Unie (NV-U) © Photo : ALERT ! Magazine antifasciste hollandais / www.alertmagazine.nl


Le tribunal correctionnel de Dendermonde a condamné quatorze membres du groupe d'extrême droite Bloed, Bodem, Eer en Trouw (BBET) [Sang, terre, honneur et fidélité] pour racisme et négationnisme. Certains d'entre eux ont également été reconnus coupables de faits de terrorisme, d'association de malfaiteurs et de détention d'armes.

« Cette condamnation explicite pour racisme et négationnismes est significative », déclare Patrick Charlier, le directeur adjoint du Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme. « Cela prouve en effet qu'il est parfaitement possible d'entreprendre des actions contre les discours de haine ». 


Régime nazi
Ce groupe a été démantelé en septembre 2006. Une perquisition d'envergure a alors permis de saisir une importante quantité d'armes ainsi que d'autres éléments à charge. Le procès a, quant à lui, débuté en septembre 2011. Le Centre était une des parties civiles. Patrick Charlier précise que « les revues périodiques et le site internet de BBET constituaient clairement des violations des lois antiracisme et négationnisme. La première interdit, l'incitation à la violence, à la haine, et à la discrimination. La seconde tend à réprimer la négation, la minimisation grossière, la justification ou l'approbation du génocide commis par le régime nazi. Dans le cas du groupe BBET, il avait pour objectif de s'en prendre aux personnes d'origine étrangère et, en particulier, aux personnes issues de la communauté juive. »


L'incitation à la haine est un délit
« Le travail de la police judiciaire, du parquet fédéral et du parquet de Dendermonde mérite d'être salué: grâce à leur action concertée et d'envergure, ils sont parvenus à démanteler le groupe  BBET », ajoute Patrick Charlier. « La condamnation par le tribunal prouve, une fois encore, que l'actuelle loi antiracisme offre suffisamment de possibilités pour agir contre ce type d'organisation qui relève du racisme organisé. Le Centre plaide d'ailleurs depuis longtemps pour une telle application de cette loi. La loi antiracisme ne met aucun frein à cette liberté d'expression, par contre elle met un frein aux actes à caractère raciste. Or, inciter à la haine, à la violence et à la discrimination est un acte et non une opinion. »

Patrick Charlier rappelle qu'« une société doit se protéger contre toute forme d'extrémisme et ce, d'où qu'il vienne. C'est également le message qui est lancé aujourd'hui même à Genève par le Comité des Nations Unies pour l'élimination de la discrimination raciale alors qu'il est précisément en train d'examiner le rapport soumis par les autorités belges.  Dans le cas de BBET, il n'était pas uniquement question d'opinions  et de messages de haine. Les personnes condamnées avaient des intentions évidentes : elles voulaient opposer différents groupes et aller à l'affrontement. Tolérer cela, c'est se mouvoir en terrain miné. La démocratie consiste aussi à protéger les droits des minorités. Le Centre a reçu la mission du parlement de veiller au respect de ces droits. Comme cela fut le cas dans cette affaire, il continuera à s'appuyer sur cette législation pour avancer dans cette direction. ».

[Communiqué de presse du Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme , Bruxelles, 7 février 2014. Titre, sous-titres et illustrations : RésistanceS.be].

 



Le groupe BBET a été fondé par des dissidents de la « division Vlaanderen » de Blood and Honour (B&H), une organisation internationale de skinheads néonazis qui fut fondée en 1987 à Londres. A gauche, une des couvertures du journal de B&H-Vlaanderen. Au centre et à droite, une des couvertures de celui du BBET et l'une de ses affiches préconisant le passage à la lutte armée contre les Juifs © Doc. : Archives RésistanceS.be/AFF-Verzet


NOTE DE LA REDACTION de RésistanceS.be

• REPUBLIER NOS ARTICLES  ?
Nous acceptons volontiers que nos informations gratuites soient reproduites. Nous souhaitons cependant que vous en citiez la source, en indiquant clairement qu'elles proviennent de RésistanceS.be, le web-journal de l'Observatoire belge contre l'extrême droite, ainsi qu'un hyperlien vers notre site  :

www.resistances.be

• COMMENT NOUS SOUTENIR  ?
Les articles et enquêtes inédites du web-journal RésistanceS.be sont en accès totalement gratuit. Son équipe de rédaction est uniquement composée de journalistes et de militants bénévoles. Notre journal ne reçoit aucun subside.

Sans votre aide donc, nous ne pouvons rien. Vous voulez que nous continuions à vous informer sur et contre l'extrême droite  ? Alors, faites un don ou une domiciliation mensuelle sur le compte de notre ASBL de gestion :

asbl RésistanceS, Quai du Commerce 9, B-1000 Bruxelles

NUMERO DE COMPTE IBAN :
BE25 3101 6187 3282

Avec en communication  :
«  Soutien au journal RésistanceS.be  »

D'avance un très grand merci de votre soutien présent et à venir.

La rédaction de RésistanceS.be

 

 

© RésistanceS.be – web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite – www.resistances.be – info@resistances.be – Article mis en ligne le 14 février 2014.

 


Cérémonie en l'honneur de l'anniversaire d'Adolf Hitler organisée, en avril 2002, par Blood and Honour-Vlaanderen (B&H-VL). Le groupe BBET provient de cette organisation. A la tribune : le vieux nazi flamand Bert Eriksson CLIQUEZ ICI © Doc. Photo : Archives RésistanceS.be/ AFF-Verzet

INITIALES UTILISEES

BBET:Bloed, Bodem, Eer en Trouw
(en français : Sang, terre, honneur et fidélité)

B&H:Blood and Honour
(en français : Sang et honneur)

B&H-VL:Blood and Honour-Vlaanderen


A LIRE SUR
le site du web-journal RésistanceS.be

• SUR LE GROUPE NEONAZI « BBET »

La Belgique reste une plaque tournante des « négateurs-nazis » (2005)

Réseau terroriste démantelé en Belgique (2006)

Les nazis-skins de BBET renvoyés devant le tribunal (2008)

Procès contre des néonazis hollandais et un belge (2013)

 

 

• SUR BLOOD AND HONOUR



Blood and Honour contre le ZOG. Portrait d'une organisation néonazie internationale (article se trouvant à la fin de l'article « Les néonazis de Blood and Honour s'installent en Wallonie » CLIQUEZ ICI



Note de la rédaction
Nous acceptons volontiers que nos informations soient reproduites. Nous souhaitons cependant que vous en citiez la source, en indiquant clairement qu'elles proviennent de ResistanceS.be, l'Observatoire belge de l'extrême droite.

Pour être régulièrement informé sur l'extrême droite, le racisme, le sectarisme et l'intégrisme, retrouvez également le journal RésistanceS.be sur le réseau social Facebook
CLIQUEZ ICI

 


 

Note de la rédaction
Nous acceptons volontiers que nos informations soient reproduites. Nous souhaitons cependant que vous en citiez la source, en indiquant clairement qu'elles proviennent de ResistanceS.be, l'Observatoire belge de l'extrême droite. Pour la reprise de nos informations sur des sites Internet, veuillez faire un hyperlien vers notre site : www.resistances.be



Campagne « Extrême droite : ils se trompent de colère ! »

Depuis le mois d'août 2008, RésistanceS.be, le web-journal de l'Observatoire de l'extrême droite, anime une campagne d'information pédagogique en direction des électeurs et des militants d'extrême droite !

Pour plus d'information et la soutenir CLIQUEZ ICI


Comité de soutien de l'asbl RésistanceS



Pour bénéficier de nos services :
que faire ?

Soutenez vous aussi RésistanceS.be !
Média gratuit proposé par l'Observatoire belge de l'extrême droite, RésistanceS se réalise uniquement grâce à l'apport financier de son équipe et de certains lecteurs qui lui font des dons.
Vous lisez gratuitement les articles de RésistanceS.be !
Soutenez financièrement ce service exceptionnel en versant un don sur son compte bancaire :

n° 310-1618732-82
IBAN : BE25 3101 6187 3282

Avec en communication : « Don 2013 »

 




Affiche de la campagne d'information 2009 de RésistanceS.be, le web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite © asbl RésistanceS.be 2011