RésistanceS.be 15-07-2010

Menace sur la ville ?

La Scientologie poursuit sa croisade sectaire à partir de Bruxelles

Au début de l'année 2010, la Scientologie, groupe international sectaire, ouvrait de nouveaux luxueux et très coûteux locaux à Bruxelles. Pour y implanter le quartier-général de ses «églises pour l'Europe». Depuis, elle a multiplié les actions pour y attirer de nouveaux adeptes. Voici de nouvelles informations de RésistanceS.be à son sujet.


Quelques documents publics émis récemment par la Scientologie pour promouvoir son nouveau siège bruxellois de 8.000 m² / Doc. RésistanceS.be



«Droits de l'Homme – Concours de photographie. Vos photos sont vos droits. Soumettez maintenant vos photographies sur le thème d'un des trente articles de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme», proposait un luxueux petit carton toutes-boites diffusé au début du mois de juillet, à Bruxelles. Aurions-nous à faire à un concours initié par l'officielle Ligue des droits de l'Homme belge ? Non. Malgré l’invocation de ces droits fondamentaux, il s'agissait d'un concours organisé par lesdites «Églises de Scientologie pour l'Europe». Comme le précisait d'ailleurs le carton distribué.

En janvier dernier, cette énigmatique et inquiétante Scientologie inaugurait en grande pompe son nouveau quartier-général européen, à deux pas du Palais de Justice de Bruxelles, sur le chic Boulevard de Waterloo, en face du siège du Mouvement réformateur (MR) de Didier Reynders, le ministre fédéral des finances. Le gratin scientologue international y fit acte de présence, ainsi que plusieurs amis de l'«Église» en question. Parmi eux, l'homme politique Hugo Coveliers, passé dans les rangs du Vlaams Belang, le parti d'extrême droite flamand (voir notre article à ce sujet ).

Racheté à coup de millions d'euros, via une société financière écran, le gigantesque bâtiment (8.000 m² !), abritant désormais les «Églises de Scientologie pour l'Europe», avait auparavant été occupé par la Communauté française de Belgique. Depuis lors, la Scientologie a multiplié les initiatives pour attirer vers elle de nouveaux adeptes.

Campagne massive d'information
En avril, des encarts publicitaires de la Scientologie se retrouvèrent dans des journaux gratuits toutes-boites, comme le «Passe-Partout». «On en parle dans les journaux, à la radio, à la télévision. Elle est partout sur Internet. Mais qu'est-ce que la Scientologie ?», pouvait-on lire sur un de ces encarts. Celui-ci précisait encore : «Quoi que vous ayez entendu ou lu à son sujet, nous vous invitons à visiter notre centre d'information et à découvrir nos croyances, qui nous sommes, ce que nous faisons, ainsi que les nombreuses actions humanitaires que notre Église soutient».

Selon ses propres documents, on y apprenait par exemple que la Scientologie menait des programmes contre la drogue et des actions pédagogiques pour la défense des droits de l'Homme. En réalité : des paravents servant uniquement de propagande pour une organisation internationale bien connue pour avancer masquée, notamment dans le domaine de la formation professionnelle réservée à des managers de grandes entreprises, comme l'avait déjà révélé en 2004 RésistanceS.be ().

Toujours en avril dernier, le calendrier du «Centre d'Information sur la Dianétique et la Scientologie», une de ses ASBL belges, informait de la tenue d'un colloque «interreligieux sur le rôle de la religion dans la société civile en Europe», une conférence-débat sur «les Droits de l'Homme et le monde arabe», une conférence «de prévention sur les véritables dangers des drogues», un séminaire «pour adolescents sur le sujet de la drogue» et enfin un concert de la «Fondation internationale du ''Chemin du Bonheur'' contre l'insécurité». Vaste agenda de propagande pour esprits curieux et faibles pouvant se faire happer par les discours subtils à double langage, dont sont spécialistes les cadres endoctrinés de la Scientologie.


L'un des onéreux encarts de la Scientologie publié dans le journal gratuit «Passe-Partout» en avril 2010. Sur celui-ci : la photo de son nouveau quartier-général de 8.000 m² au cœur de Bruxelles – Doc. RésistanceS.be


Bruxelles, capitale de la Scientologie
Son implantation au cœur de la capitale belge, mais aussi des institutions européennes et de plusieurs organisations internationales (comme l'Otan par exemple), confirme les objectifs de cette «église» de faire de la Belgique sa base de lancement pour ses campagnes de propagande en Europe. En été 2003, RésistanceS.be avait déjà informé en exclusivité de ces projets, en révélant l'ouverture au cœur du quartier européen de Bruxelles, sur la rue de la Loi, du premier siège pour l'Europe de ladite «église» . Nos révélations avaient alors fait la Une de l'actualité et permis à des politiciens de réagir publiquement pour dénoncer l'implantation de la secte dans les institutions européennes.

Dans plusieurs pays, la Scientologie est toujours considérée par les autorités publiques comme étant un groupe sectaire. En langage décodé : une secte. En Allemagne, les scientologues sont considérés comme persona non grata dans les services publics. Dans d'autres pays, comme en France, la justice a renvoyé devant les tribunaux des responsables de la Scientologie. En Belgique, plusieurs dossiers sont à l'instruction pour divers délits commis par cette secte dans notre pays. Un procès devrait s'ouvrir les concernant. Une commission parlementaire belge d'étude sur les groupes sectaires et nuisibles avait déjà remis un rapport, en 1997, dans lequel la Scientologie figurait en bonne compagnie.

Les nouvelles informations de RésistanceS.be sur l'implantation massive de la Scientologie en Belgique démontrent, une fois de plus, que ce groupe international sectaire poursuit ses «croisades religieuses» sans se soucier des dossiers judiciaires la concernant. Elles démontrent également que cette organisation, fondée aux États-Unis en 1950, bénéficie de réserves financières extrêmement élevées. L'achat de son bâtiment sur le Boulevard de Waterloo, les travaux qui y furent effectués durant de long mois, la campagne publicitaire, par le biais d'encart dans des journaux, et l'impression de milliers de folders luxueux sont des nouvelles preuves que pour la Scientologie, l'argent n’est pas le moins du monde un obstacle.

Simon HARYS

 


Note de la rédaction
Nous acceptons volontiers que nos informations soient reproduites. Nous souhaitons cependant que vous en citiez la source, en indiquant clairement qu'elles proviennent de ResistanceS.be, l'Observatoire belge de l'extrême droite.



© RésistanceS.be – web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite – www.resistances.be – info@resistances.be – Article mis en ligne le 15 juillet 2010.


 

Une nouvelle enquête de Simon HARYS de RésistanceS.be



Au sommaire de cette enquête :

La Scientologie poursuit sa croisade sectaire à partir de Bruxelles

Les liens de la Scientologie avec l'extrême droite (Vlaams Belang...)




Sur ce même thème, lire les articles de RésistanceS.be sur la Scientologie publiés dans le dossier suivant :
I



Note de la rédaction
Nous acceptons volontiers que nos informations soient reproduites. Nous souhaitons cependant que vous en citiez la source, en indiquant clairement qu'elles proviennent de ResistanceS.be, l'Observatoire belge de l'extrême droite. Pour la reprise de nos informations sur des sites Internet, veuillez faire un hyperlien vers notre site : www.resistances.be



Campagne « Extrême droite : ils se trompent de colère ! »

Depuis le mois d'août 2008, RésistanceS.be, le web-journal de l'Observatoire de l'extrême droite, anime une campagne d'information pédagogique en direction des électeurs et des militants d'extrême droite !

Pour plus d'information et la soutenir CLIQUEZ ICI


Comité de soutien de l'asbl RésistanceS



Pour bénéficier de nos services :
que faire ?

Soutenez vous aussi RésistanceS.be !
Média gratuit proposé par l'Observatoire belge de l'extrême droite, RésistanceS se réalise uniquement grâce à l'apport financier de son équipe et de certains lecteurs qui lui font des dons.
Vous lisez gratuitement les articles de RésistanceS.be !
Soutenez financièrement ce service exceptionnel en versant un don sur son compte bancaire :

n° 310-1618732-82
IBAN : BE25 3101 6187 3282

Avec en communication : « Don 2010 »

... et abonnez-vous gratuitement à sa Newsletter !
Vous souhaitez recevoir des informations sur l'Observatoire de l'extrême droite, le journal RésistanceS.be et les réactualisations de son site Internet :
=> Abonnez-vous (c'est en plus gratuit, mais cela n'empêche pas de faire un don : revoir ci-dessus) à sa Newsletter : CLIQUEZ ICI



Affiche de la campagne d'information 2009 de RésistanceS.be, le web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite © asbl RésistanceS.be 2010