RésistanceS.be 11-02-2012

RésistanceS.be dans le quotidien belge Le Soir


L’anti-Islam : une arme de propagande massive


Le 26 janvier dernier, suite à l’émission télévisée Question à la Une de la RTBF (), une interview de Manuel Abramowicz, le coordinateur de RésistanceS.be, était publiée dans la rubrique «Polémique» du quotidien belge Le Soir. En parallèle, c’est Claude Demelenne, fonctionnaire au port de Bruxelles et chroniqueur d’un journal de potins politiques de droite populiste, qui apportait la controverse. Voici les réponses de Manuel Abramowicz.


Débat polémique entre Claude Demelenne (journaliste néoconservateur mobilisé depuis 2009 contre le triple «I» : Islam, Immigration, Insécurité) et Manuel Abramowicz (de la rédaction de RésistanceS.be) dans le quotidien belge Le Soir du 26 janvier 2012 © Image Le Soir.

 

 


William Burton (Le Soir) : Assiste-t-on, selon vous, à regain de l’islamophobie ?

Manuel Abramowicz : Toutes les études qui sont menées à l’heure actuelle – jusqu’au dernier rapport d’un organisme aussi peu suspect que la Sûreté de l’État – montrent qu’il y a effectivement une montée de ce que l’on peut appeler «l’islamophobie», ou du moins un rejet anti-musulman.

Il suffit par ailleurs, à titre personnel, d’ouvrir grandes ses oreilles, que ce soit sur notre lieu de travail, dans les transports en commun et parfois même jusqu’au sein de nos réunions familiales, pour constater que cette islamophobie ne peut être considérée comme un phantasme.

Ce phénomène s’accompagne par la constitution de mouvements voués exclusivement à la résistance aux revendications (légitimes et non légitimes) d’organisations musulmanes et par une multiplication d’ouvrages – écrits par des leaders de partis d’extrême droite mais également par des intellectuels que l’on ne peut pas ranger dans ce courant politique – s’inquiétant de la montée de l’islam en Europe.

William Burton (Le Soir) : La Sûreté de l’État a également mis en lumière une montée de l’islam radical. Les deux phénomènes se nourrissent-ils l’un l’autre ?

Manuel Abramowicz : Tout à fait. On ne peut pas nier que l’islamophobie est, pour partie, une réaction aux attentats du 11-Septembre. Dans le temps, l’immigré était considéré comme un profiteur de la sécurité sociale ; aujourd’hui, le musulman est souvent décrit comme une menace terroriste. Ainsi, tout le discours sur l’interdiction de la burqa – qui, pour moi, était justifiée – était centré sur les raisons de sécurité et marginalement sur les questions de vivre-ensemble.

Mais par ailleurs, dans une ville comme Bruxelles par exemple, la présence musulmane est de plus en plus en plus visible ; et la troisième ou quatrième génération ne veut plus habiter dans certains quartiers où leurs parents étaient confinés. On est passé d’une société multiculturelle à une société interculturelle où le policier, le médecin, l’instituteur peuvent être musulmans et où cette communauté porte un certain nombre de revendications qui, parfois, peuvent heurter. C’est sur cette base-là aussi que l’islamophobie se nourrit, dans une réaction de rejet sociologiquement assez classique.

William Burton (Le Soir) : Certains déplorent qu’on taxe un peu trop vite d’«islamophobe» celui qui critique certaines pratiques islamiques…

Manuel Abramowicz : Il est permis de critiquer certaines pratiques religieuses comme certaines politiques de l’immigration sans tomber dans un rejet complet de l’islam et de ses pratiquants.

On peut par ailleurs parfois observer une tendance à la victimisation propre à toute personne ou groupe qui se fait attaquer – il est clair que tous les élèves d’origine maghrébine qui ratent un examen ne sont pas victimes de profs racistes… Il n’en reste pas moins que l’on peut considérer comme suspect l’engagement permanent et obsessionnel de certains intellectuels qui généralisent certains faits de société – par ailleurs réels et critiquables. Et l’extrême droite, mais également toute une série de politiciens populistes de formations démocratiques qui utilisent cette islamophobie ambiante comme une arme de propagande massive en matière politique.

 

POUR LIRE les réponses du journaliste néoconservateur Claude Demelenne

Note de la rédaction
Nous acceptons volontiers que nos informations soient reproduites. Nous souhaitons cependant que vous en citiez la source, en indiquant clairement qu'elles proviennent de ResistanceS.be, l'Observatoire belge de l'extrême droite.

 

© Le Soir – Interview mise en ligne sur www.resistances.be, le 11 février 2012, avec l’accord de la rédaction du quotidien Le Soir.

 

 

 

 


Dessin extrait d’une affiche islamophobe d’extrême droite.


Déjà écrit, il y a près de 20 ans !

En 1992, Manuel Abramowicz avait publié dans le quotidien Le Soir une «carte blanche» visant à dénoncer les raisons de la montée du racisme et de l’intégrisme réligieux :

 


Sur le même thème, lire sur RésistanceS.be

Par Hugues Le Paige (revue Politique)

 



Du Net au Soir !
RésistanceS.be à la Une de la page «Polémique» du quotidien belge Le Soir du 26 janvier 2012.

 

Note de la rédaction
Nous acceptons volontiers que nos informations soient reproduites. Nous souhaitons cependant que vous en citiez la source, en indiquant clairement qu'elles proviennent de ResistanceS.be, l'Observatoire belge de l'extrême droite. Pour la reprise de nos informations sur des sites Internet, veuillez faire un hyperlien vers notre site : www.resistances.be



Campagne « Extrême droite : ils se trompent de colère ! »

Depuis le mois d'août 2008, RésistanceS.be, le web-journal de l'Observatoire de l'extrême droite, anime une campagne d'information pédagogique en direction des électeurs et des militants d'extrême droite !

Pour plus d'information et la soutenir CLIQUEZ ICI


Comité de soutien de l'asbl RésistanceS



Pour bénéficier de nos services :
que faire ?

Soutenez vous aussi RésistanceS.be !
Média gratuit proposé par l'Observatoire belge de l'extrême droite, RésistanceS se réalise uniquement grâce à l'apport financier de son équipe et de certains lecteurs qui lui font des dons.
Vous lisez gratuitement les articles de RésistanceS.be !
Soutenez financièrement ce service exceptionnel en versant un don sur son compte bancaire :

n° 310-1618732-82
IBAN : BE25 3101 6187 3282

Avec en communication : « Don 2012 »

... et abonnez-vous gratuitement à sa Newsletter !
Vous souhaitez recevoir des informations sur l'Observatoire de l'extrême droite, le journal RésistanceS.be et les réactualisations de son site Internet :
=> Abonnez-vous (c'est en plus gratuit, mais cela n'empêche pas de faire un don : revoir ci-dessus) à sa Newsletter : CLIQUEZ ICI




Affiche de la campagne d'information 2009 de RésistanceS.be, le web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite © asbl RésistanceS.be 2011