RésistanceS.be 6-6-2012

Qui vote pour l'Aube dorée ?


Officiers de police : des électeurs du parti néonazi...


Les forces de l'ordre grecque seraient-elle,  comme ailleurs en Europe, constituées d'électeurs d'extrême droite ? Une enquête d'un journal hellénique le démontre. Police et néofascistes : même combat ?

 



Des activistes de l'Aube dorée en pleine action. Souvent, ils servent aussi  d'«auxiliaires de police», notamment dans des ratonnades anti-immigrés.


Qui sont les électeurs de l'Aube dorée ? Beaucoup proviennent des classes populaires. Le vote en sa faveur rassemble des déçus du parti conservateur (Nouvelle démocratie) et de l'extrême droite de gouvernement (Laos). A l'instar des formations de la droite radicale populiste implantées ailleurs en Europe, le parti néonazi grec a grandit sur l'échec successif des dernières coalitions au pouvoir.

Au sein de la police et de l'armée, l'extrême droite a toujours trouvé des sympathisants, des électeurs et des militants. Selon une enquête de To Vima, un hebdomadaire d'excellente réputation, plus de la moitié (45 à 59 %) des policiers de base et aussi des officiers auraient donné leur voix à l'Aube dorée aux élections législatives anticipées du 6 mai dernier. L'observation a été faite dans plusieurs circonscriptions d’Athènes. Constat : 5.000 policiers de la ville ont voté pour cette formation dont le passé nazi est bien connu.


Auxiliaires de police ?
Le discours raciste de l'Aube dorée serait-il en adéquation avec certaines pratiques policières ? Quoi qu'il en soit, une augmentation des violences commises par des membres des forces de l'ordre contre des étrangers a été observée en Grèce. Dans le journal français L’Humanité (rapporté par le site Slate.fr), Régina Mantanika, une militante associative grecque, explique: «Les commissariats de l’Acropole et d’Agios Panteleimonas représentent un État dans l’État. Ils sont connus pour ne rien faire face aux attaques fascistes contre les migrants, quand ils ne les couvrent pas...».

Extrême droite et policiers (racistes) agissent souvent de concert. Ils représentent ainsi les deux faces d'une même pièce.

M.AZ

 



Répression policière contre des opposants durant la dictature grecque du général Metaxas (de 1936 à 1941).

 

 


Note de la rédaction
Nous acceptons volontiers que nos informations soient reproduites. Nous souhaitons cependant que vous en citiez la source, en indiquant clairement qu'elles proviennent de ResistanceS.be, l'Observatoire belge de l'extrême droite.




© RésistanceS.be – web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite – www.resistances.be – info@resistances.be – Article mis en ligne le 6 juin 2012.

 


Sommaire de ce dossier de RésistanceS.be

 

Sources :

  • Notre partenaire grec, la revue culturelle Eneke
  • Grèce : l'extrême droite participe à l'union nationale, article du quotidien Le Figaro du 11 novembre 2011
  • Dossier néonazisme, livre de Patrice Chairoff, éditions Ramsay, Paris, 1977.
  • L'Europe de l'extrême droite de 1945 à nos jours, Anne-Marie Duranton-Crabol, éditions Complexe, Bruxelles, 1991.
  • Les extrémismes de l'Atlantique à l'Oural, rapport 1996 du Centre européen de recherche et d'action sur le racisme et l'antisémitisme (CERA), coordonné par Jean-Yves Camus, éditions de l'Aube, Paris, 1996.
  • Les extrémismes en Europe, rapport 1997 du CERA, coordonné par Jean-Yves Camus, éditions de l'Aube (édition française) et Luc Pire (pour l'édition belge), Paris, Bruxelles, 1997.
  • Les extrémismes en Europe – Etat des lieux 1998, rapport 1998 du CERA, coordonné par Jean-Yves Camus, éditions de l'Aube (édition française) et Luc Pire (pour l'édition belge),  Paris, Bruxelles, 1998.
  • Europe politique.eu, site d'informations sur la situation politique en Europe réalisé par Laurent de Boissieu, journaliste politique. Consulté en mai 2012




Lire aussi les articles de RésistanceS.be sur l'extrême droite turque



TOUJOURS sur RésistanceS.be :

La «Vlaams belanguisation» de la N-VA...


 

Pour être régulièrement informé sur l'extrême droite, le racisme, le sectarisme et l'intégrisme, retrouvez également le journal RésistanceS.be sur le réseau social Facebook
CLIQUEZ ICI

 


 

Note de la rédaction
Nous acceptons volontiers que nos informations soient reproduites. Nous souhaitons cependant que vous en citiez la source, en indiquant clairement qu'elles proviennent de ResistanceS.be, l'Observatoire belge de l'extrême droite. Pour la reprise de nos informations sur des sites Internet, veuillez faire un hyperlien vers notre site : www.resistances.be



Campagne « Extrême droite : ils se trompent de colère ! »

Depuis le mois d'août 2008, RésistanceS.be, le web-journal de l'Observatoire de l'extrême droite, anime une campagne d'information pédagogique en direction des électeurs et des militants d'extrême droite !

Pour plus d'information et la soutenir CLIQUEZ ICI


Comité de soutien de l'asbl RésistanceS



Pour bénéficier de nos services :
que faire ?

Soutenez vous aussi RésistanceS.be !
Média gratuit proposé par l'Observatoire belge de l'extrême droite, RésistanceS se réalise uniquement grâce à l'apport financier de son équipe et de certains lecteurs qui lui font des dons.
Vous lisez gratuitement les articles de RésistanceS.be !
Soutenez financièrement ce service exceptionnel en versant un don sur son compte bancaire :

n° 310-1618732-82
IBAN : BE25 3101 6187 3282

Avec en communication : « Don 2012 »

... et abonnez-vous gratuitement à sa Newsletter !
Vous souhaitez recevoir des informations sur l'Observatoire de l'extrême droite, le journal RésistanceS.be et les réactualisations de son site Internet :
=> Abonnez-vous (c'est en plus gratuit, mais cela n'empêche pas de faire un don : revoir ci-dessus) à sa Newsletter : CLIQUEZ ICI




Affiche de la campagne d'information 2009 de RésistanceS.be, le web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite © asbl RésistanceS.be 2011