[HOME] [INFOS]

Qui ? Où ? Comment ?

Carte d’identité du mouvement Nation

Pour mieux « faire connaissance » avec ce groupuscule de la droite nationaliste extrémiste, voici les informations essentielles le concernant. Voici sa « carte d’identité » :

Date de création :
11 septembre 1999.

Lieu de création :
Bruxelles, à l’occasion des « Etats généraux du nationalisme ».

Type de mouvement :
groupe d’action politique à vocation électoraliste (ne se présenta toutefois pas aux dernières élections communales et provinciales).

Ligne idéologique :
le nationalisme-révolutionnaire.

Sigle :
la croix celtique (emblème païen repris par les néonazis)

Statut légal :
ASBL (« Moniteur belge », 2000-01-06, n° 000 114).

Implantation géographique :
Bruxelles (siège du parti), Charleroi, Mouscron, Colfontaine (Mons) et Herstal (Liège).

Dirigeants principaux :
les trois secrétaire nationaux de ce mouvement sont Hervé Van Laethem (ex-chef du groupe néonazi l’Assaut), Michel Dumoulin (ancien assistant parlementaire de la présidente-fondatrice du FNB) et Grégory Bourguignon (ex-responsable d’AGIR, de FNB, de REF puis du Front national à Mouscron). Micheline Gils (ex-FN) est la trésorière, la cofondatrice de Nation et la chef de sa section ixelloise. Antonio Ferrera est l’éditeur responsable de son mensuel, « Nation-Info ». Le responsable liégeois est J.L Polis.

nationlogo.jpg (6638 bytes) Logo de Nation, au couleur de l’anarchie

Organes de presse :
« Nation-Info », officiellement mensuel, il sort environ tous les deux mois. Rédacteur en chef : Michel Dumoulin. Plusieurs sections locales réalisent leurs propres journaux sous forme de tract artisanaux d’une page recto-verso : « Racines & Nation » (à Ixelles), « Le Parvis » (à Saint-Gilles) et « Le Corbeau » (à Herstal). « Devenir », trimestriel théorique « nationaliste-révolutionnaire » (sic), est réalisé par le noyau de base de Nation. Il a été fondé par le dirigeant principal de ce mouvement, Hervé Van Laethem. Son titre est identique à celui choisi, durant la Guerre 39-45, par la division française de la SS.

Organisations internes :
Les moins vieux de ce mouvement se réunissent au sein de Jeune Nation. Une « cellule féminine » existe aussi depuis septembre 2000. En plus, Nation a mis en place plusieurs groupes d’action thématique comme Résistance verte (qui défend une écologie politique nationaliste), Révolte sociale (pour infiltrer les luttes sociales), le comité Nationalistes contre l’OTAN (dont les actions principales servent à défendre l’ancien dictateur serbe) et le Comité pour l’expulsion des faux réfugiés. Plusieurs cadres de Nation, dont Hervé Van Laethem, militent encore dans Intifada européenne, un groupuscule antisémite de lutte contre l’antisionisme. Le nom de celui-ci apparaît dans les statuts fondateurs de Nation.

croixcel.jpg (8029 bytes) La croix celtique, symbole de Nation et du mouvement néonazi international.

Le Centre de formation nationaliste « Jacques Borsu » organise des sessions de formation pour les cadres de Nation (Jacques Borsu est le nom du dirigeant du Parti européen, actif à Bruxelles dans les années quatre-vingt et connu pour sa nostalgie du régime hitlérien ainsi que sa conversion au négationnisme). Partageant le même objectif, citons aussi le Centre nationaliste d’études politiques (CNEP). Certains documents émanant de Nation sont encore signés par un « Comité pour la liberté d’expression ». Certes nombreux sur le papier, la plupart de ces pseudopodes de Nation sont animés par les mêmes personnes. Ils servent à structurer le mouvement et à donner l’impression d’une importance disproportionnée par rapport à la réalité.

Contacts belges :
Nation bénéficie de sympathisants actifs au sein des divers autres partis antidémocratiques (FN, FNB et Bloc wallon). Dernièrement, il organisait une conférence conjointement avec la section belge de Synergies européennes et l’association des Amis de la Renaissance européenne (deux scissions ultradroitistes du Groupement de recherche et d’études pour la Civilisation européenne, Nouvelle droite).

degrelle02.jpg (13258 bytes) Le nazi belge Léon Degrelle fut une référence politique pour plusieurs responsables de Nation.

 

 

 

Il est également proche de l’association des Amis de Drieu-La-Rochelle (dont le fondateur est un ex-dirigeant du Parti des forces nouvelles et du Front national de Daniel Féret). Plusieurs militants de Nation sont encore actifs au sein des « Wallon’s boys », un « gang » violent de supporters de football carolos, pour la plupart skinheads. En Flandre, Nation collabore avec la fraction radicale du Vlaams Blok, la Nationale liga (présidée par l’ancien responsable de la branche flamande du FNB), mais surtout avec les Vlaamse jongeren Mechelen (VJM), une bande de skinheads NS (nationaux-socialistes) conduite par un ancien dirigeant des Vlaams Blok-Jongeren (VBJ).

Contacts étrangers :
Unité radicale (groupuscule raciste préconisant l’unité des nationalistes français, essentiellement implanté dans le MNR de Bruno Mégret), le Groupe Union Défense (amicale historique des étudiants néonazis français), Alternative nationale (regroupant des dissidents du FN et du MNR français), « Militant » (mensuel réalisé par des ex-membres de la Division Charlemagne, la SS française), ADG (secrétaire général de l’hebdomadaire négationniste et antisémite « Rivarol »), Roland Gaucher (ancien dirigeant du Front national français aujourd’hui en rupture de ban), le NPD (le parti néonazi allemand), etc.

Slogans principaux :
« Pendons les pédophiles ! », « Halte au racisme anti-Belge ! », « Les nationalistes face aux illégaux : le temps des paroles est passé ! », « Faux réfugiés dehors », « Clandestins dehors ! », « Pour un Ordre nouveau »…

Cette carte d’identité a été réalisée le 7 juillet 2001

A lire également sur Nation :

bol.gif (263 bytes) Persistance des liens entre Nation et le néonazisme (24/03/2005)
bol.gif (263 bytes)
Le « mouvement » Nation: au bord de l’implosion (16/03/2004)
bol.gif (263 bytes) Les liens de l’extrême droite raciste avec l’Islamisme radical… (06/03/2003)
bol.gif (263 bytes) Nation devra répondre de son racisme (24/01/2003)
bol.gif (263 bytes)
Portrait d’une direction « politiquement correcte » (07/07/2001)
bol.gif (263 bytes) Qui ? Où ? Comment ? Carte d’identité du mouvement Nation (07/07/2001)
bol.gif (263 bytes) Le mouvement Nation décapité ? (03/07/2001)
bol.gif (263 bytes) Les réponses politiquements correctes d’Hervé Van Laethem (04/2001)
bol.gif (263 bytes)
Enquête sur Intifada européenne. (02/2001)
bol.gif (263 bytes) Robert Ervin, un idéologue de la « race blanche ». (1999)