RésistanceS 31-12-2008

Connexion avec l'extrême droite turque

Un ministre flamand
chez les «loups gris»...

Après une poignée d'hommes et de femmes politiques (la PS Laurette Onkelinx, la CDH Joëlle Milquet, la CD&V Brigitte Grouwels, le SP.a Pascal Smet...), c'est autour du ministre Marino Keulen (Open-VLD) de fricoter avec la mouvance du MHP, le parti d'action nationaliste turc d'extrême droite. Le journaliste belge Mehmet Koksal revient sur cette nouvelle connexion entre le monde politique traditionnel et l'extrême droite présente dans des communautés immigrées.


Dans les années 1970, les discours xénophobes étaient aussi exploités par des politiciens de partis démocratiques, comme ici sur un tract d'un candidat pour le parti libéral francophone de l'époque. Depuis, une tentative tous azimuts pour séduire l'«électorat immigré», y compris celui issu d'une mouvance nationaliste d'extrême droite, est mise en place - Document : Archives RésistanceS.be


Le ministre régional flamand de l’Intérieur et de l'Intégration, Marino Keulen (Open-VLD, droite libérale), a participé ce dimanche 28 décembre à une soirée politique, dans le cadre du «festival des cultures et des arts», organisée par la branche belge du Milliyetçi hareket partisi (MHP), le principal parti nationaliste turc d’extrême droite (voir ci-dessous notre encadré à son sujet). Ce «festival des cultures et des arts» était organisé par les associations culturelles turques de Waterschei et de Winterslag, membres de la Belçika Türk federasyonu (Fédération turque de Belgique). Il a eu lieu dans la ville limbourgeoise de Genk, avec en prime un défilé folklorico-militaire en pleine rue, animé par des sympathisants.

Miss Belgique et colonel Türkes
La soirée s’est poursuivie ensuite dans le restaurant Anatolia (situé sur la Evence Coppeelaan), avec une lecture de versets coraniques par le professeur de religion Ismail Sineren, suivis des hymnes nationales turc et belge puis des concerts de chansons nationalistes en compagnie des artistes Cafer Altun et Seval Güles. Le président de la Fédération turque de Belgique, Mithat Öztürk, et son vice-président, Ömer Zararsiz, ont tenu un discours pour expliquer les activités de ces associations belges liées au MHP. Prenant la parole juste devant un drapeau géant représentant le colonel Alparslan Türkes, le leader historique de l’extrême droite turque et fondateur historique du MHP, le libéral Marino Keulen a évoqué la récente élection de la nouvelle Miss Belgique d'origine turque, Zeynep Sever, comme un exemple d’intégration.

Marino Keulen a également rappelé que son parti, l’Open-VLD, était pour «l’adhésion totale de la Turquie au sein de l’Union européenne». La députée CD&V Hilâl Yalçin a envoyé un message pour s’excuser de son absence à cette soirée parce qu’elle vient d’avoir un bébé, un message qui a recueilli des applaudissements nourris de l’auditoire.

«Que Dieu protège le Turc»
Egalement présent, Atilla Kaya, le vice-président du MHP et député turc d’Istanbul, a expliqué aux participants que «l’Europe compte environ 5 millions de Turcs dont la plupart sont des citoyens des pays européens. L’objectif de nos associations est de défendre l’unité et la solidarité entre ces personnes. En 2009, il y aura trois événements importants pour le mouvement nationaliste : les élections communales du 29 mars, le 40e anniversaire du MHP et notre 9e Congrès. Appelez votre famille et vos amis en Turquie pour leur demander de voter pour le MHP pendant les élections communales. Je remercie les organisateurs et particulièrement Monsieur Marino Keulen d’avoir honorer de sa présence notre soirée. Que Dieu protège le Turc et l’élève».

En plus du ministre flamand libéral de l’Intérieur et de l’Intégration, Marino Keulen, d’autres personnalités politiques étaient également présents à cette soirée de l’extrême droite turque, dont la conseillère communale d’Heusden Zolder Sevim Murat (Open-VLD, ex-SP.A), l’échevin de Genk Ali Caglar (CD&V) et le premier échevin de Genk Wim Dries (CD&V).

Mehmet Koksal

 

Le parti d'extrême droite turc MHP implanté partout en Europe


Le Milliyetçi hareket partisi (MHP, en français : Parti d’action nationaliste) est un parti politique nationaliste turc d’extrême droite. Fondé en 1969, il est considéré comme l’émanation directe des Loups gris, la plus importante organisation radicale panturquiste et ultranationaliste.

Après cinq années d'absence au Parlement turc, le MHP a retrouvé une représentation parlementaire, après les élections anticipées de juillet 2007 en y obtenant 14,3 % et 71 députés. Ce parti d'extrême droite à mis sur pied une confédération européenne dénommée Avrupa Türk konfederasyonu (Confédération turque européenne). Elle est basée à Francfort en Allemagne et regroupe dix fédérations nationales. Implantées dans dix pays en Europe, chacune de ces fédérations regroupent les associations liées à la mouvance d’extrême droite turc sur le territoire européen.

M.K.

 

© RésistanceS – web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite – www.resistances.be – info@resistances.be – Article mis en ligne le 31 décembre 2008.

 


Marino Keulen ?
Jeune ministe régional flamand de l’Intérieur et de l'Intégration, il est l'initiateur du «Wooncode». Adopté en 2006 par un décret en Région flamande, ce «code de la citoyenneté» a pour objectif officiel l'intégration des étrangers en Flandre. Il restreint notamment l'accès aux logements sociaux exclusivement aux personnes ayant pris l'engagement d'apprendre le néerlandais. Le Comité des Nations Unies pour l'élimination de la discrimination raciale se disait alors préoccupé par son adoption, comme étant une mesure discriminante ! Marino Keulen est un des espoirs de la nouvelle génération dirigeante du parti libéral flamand, l'Open-VLD (M.AZ).


Sur ce même thème,
lire sur RésistanceS.be

Des «immigrés» nationalistes sur des listes démocratiques (carte blanche de RésistanceS.be publiée dans le quotidien Le Soir)

Une réalité tabouisée : l'extrême droite chez les immigrés (Interview de Mehmet Koksal)

Les liens de partis démocratiques belges avec l'extrême droite turque

Les Loups gris au service du national-islamisme

Les loups gris responsables d'actions terroristes à Bruxelles

Vous trouverez également
de nombreuses informations
sur l'extrême droite turque
le site de l'agence de presse indépendante



Consultez les derniers dossiers,
enquêtes et articles de
RésistanceS.be (service gratuit)

Dieudonné-Faurisson : même combat !

Un haut dirigeant du Vlaams Belang condamné pour négationnisme

Daniel Féret, bientôt réfugié politique en Russie ?

FN «rénové»... dégraissé ?

Enquête sur le Front national : chanson antisémite et Ordre noir

Alain Soral, chefaillon des «anti-tout»


L'extrême droite en Flandre ?

Vous souhaitez plus d'informations sur le Vlaams Belang et les organisations d'extrême droite flamandes, consultez alors nos articles en français sur notre site, mais également les sites et blog des antifascistes flamands :


Site avec des articles d'analyse et d'actualité sur l'extrême droite en général, sur celle active en Flandre en particulier.




Blog actualisé quasi quotidiennement de l'Antifascistische front (AFF), organisation militante active à Anvers et dans d'autres villes flamandes depuis la fin des années 1970, animé par le responsable de notre rédaction en Région flamande, Wim Haelsterman.



Ce site n'est plus actualisé depuis la fin de l'année 2007, mais il est toujours en ligne. Vous y retrouverez une excellente « banque d'informations détaillées » sur l'extrême droite du Nord du pays. Avec en plus de superbes visuels antifascistes. Pour tout comprendre sur l'histoire du mouvement nationaliste d'ultra droite en Flandre, consultez donc Blocwatch.



Comité de soutien de RésistanceS

 


UN DON POUR RESISTANCES.BE ?

Soutenez vous aussi RésistanceS...
Média gratuit proposé par l'Observatoire belge de l'extrême droite, RésistanceS se réalise uniquement grâce à l'apport financier de son équipe et de certains lecteurs qui lui font des dons.
Vous lisez gratuitement les articles de RésistanceS !
Soutenez financièrement ce service exceptionnel en versant un don sur son compte bancaire :

n° 310-1618732-82
IBAN : BE25 3101 6187 3282

Avec en communication : « Soutien 31-12-2008 »

... et abonnez-vous gratuitement à sa Newsletter !
Vous souhaitez recevoir des informations sur l'Observatoire de l'extrême droite, le journal RésistanceS et les réactualisations de son site Internet :
=> Abonnez-vous (c'est en plus gratuit, mais cela n'empêche pas de faire un don : revoir ci-dessus) à sa Newsletter : CLIQUEZ ICI


Affiche de RésistanceS, le web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite
© asbl RésistanceS 2008