[HOME] [INFO]

 

RésistanceS – 21 octobre 2006


Cordon sanitaire fissuré mais maintenu


VB-Vlott : succès et échec de leurs cartels électoraux


Pour la première fois, le parti néofasciste flamand avait réussi à sceller de véritables alliances prééléctorales. Effectivement, le 8 octobre dernier, le VB se présentait dans près de dix communes avec le Vlott. Constitué de dissidents du parti libéral flamand (VLD), ce mouvement est conduit par le parlementaire Hugo Coveliers. Bilan de RésistanceS sur ces cartels anti-cordon sanitaire.

 


Le ''compagnon de route'' du Vlaams Belang Hugo Coveliers vu par un artiste antifasciste flamande (illustration : Blocwatch.be).


A l’occasion du scrutin communal 2006, le cordon sanitaire a été brisé en Flandre par le mouvement Vlott. En effet, il s’est présenté aux élections, dans plusieurs communes flamandes, en cartel avec le Vlaams Blok/Belang (VB). Les résultats des listes communes VB-Vlott sont relativement bons. Ils permettent souvent au VB de doubler son score de 2000 (à Saint-Trond, Ninove et Kappelle-Op-Den-Bos), de l'augmenter sérieusement (à Ranst, Schoten et Zwinjndrecht) ou de le faire progresser légèrement (à Knokke-Heist et à Anvers).

Le Vlott est un mouvement politique rassemblant des dissidents ultra du VLD (parti libéral du premier ministre fédéral). Il est conduit par le parlementaire Hugo Coveliers, un ancien dirigeant de l'aile pure et dure de la Volksunie (VU), le parti histoire du mouvement nationaliste flamand, fondé au début des années 1950. Après la dissolution de la VU, Hugo Coveliers et d'autres nationalistes passent au VLD. Coveliers est bien connu pour ses ''coups de gueule'' et ses pics acerbes à l'égard des idées progressistes, de l'Etat belge (qu'il veut voir ''exploser'') et des francophones.

VB-Vlott : le flop à Anvers
Dans le fief électoral anversois, les différents pronostics annonçaient un score extraordinaire (entre 38 et 41 %) pour le cartel VB-Vlott. Ses meneurs, Filip Dewinter (pour le VB, tête de liste) et le parlementaire Hugo Coveliers (deuxième de liste et fondateur de Vlott), ont cependant fameusement déchanté le soir des élections avec une maigrichonne progression, par rapport aux gains du VB en 2000. La différence est, en effet, de seulement 0,5 % de plus. Un résultat humiliant pour le leader charismatique des VBistes.

Le flop du VB et de Vlott à Anvers restera dans les annales politiques comme ayant été l'un des premiers Waterloo électoraux de Filip Dewinter. Ce dernier est désormais en position d'équilibriste. Il pourrait à tout moment tombé sous la pression interne qui s'organise désormais contre sa personne.

Résultats communaux des listes de cartel VB-Vlott aux élections communales du 8 octobre 2006 en comparaison avec les résultats du Vlaams Blok en 2000

Commune

VB-Vlott 2006 en %

VB-Vlott 2006 - sièges

VB 2000 en %

VB 2000 -
sièges

Anvers

33,5

20

33,0

20

Ranst

22,5

6

15,2

3

Schoten

34,7

12

24,5

9

Zwijndrecht

22,6

6

17,0

5

Knokke-Heist

11,4

3

10,4

3

Saint-Trond

14,5

4

7,0

1

Ninove

23,6

8

12,9

4

Kappelle-Op-Den-Bos

10,6

1

6,8

0

 


Positif-négatif
Dans la commune limbourgeoise de Bree, le Vlaams Belang a fait alliance avec les Vrij christelijk democraten (VCD). Les Démocrates-chrétiens libres sont issus du CD&V (l'ex-CVP, le ''parti-Etat'' en Flandre). Préconisant une ligne radicale bien marquée dans la droite chrétienne flamande, les VCD refusent le cordon sanitaire.

La liste VB-VCD à Bree a récolté 18 % des voix et quatre sièges dans le futur conseil communal. En 2000, présent seul dans cette commune de la Province du Limbourg, le Vlaams Blok avait obtenu un élu avec 7 %.

Le succès des listes communes VB-VCD et VB-Vlott démontre que la formule des cartels électoraux formés par le VB avec des dissidents de partis de droite (CD&V et VLD) peut s'avérer positive dans la plupart des cas, mais également négative, comme à Anvers.

Manuel ABRAMOWICZ

© RésistanceS – Belgique – Bruxelles – www.resistances.be – e-mail : info@resistances.be – 21 octobre 2006

 

 

Après les élections du 8 octobre 2006


Un dossier de RésistanceS.be coordonné par manuel Abramowicz et mis en ligne le 21 octobre 2006.

Les huit enseignements des élections 2006

Résultats de l'extrême droite aux élections communales 2006 (Région flamande)

Résultats de l'extrême droite aux élections communales 2006 ( Région Bruxelles-capitale)

Résultats de l'extrême droite aux élections communales 2006 (Région wallonne)

Résultats de l'extrême droite aux élections provinciales 2006

Rapport de force des extrêmes droites dans les trois régions

VB-Vlott : succès relatif de leur cartel électoraux

Les premiers élus de Force nationale

Echec des Identitaires

Plainte contre Belgique & Chrétienté et Nation

 

Sommaire de notre dossier


Un dossier de RésistanceS coordonné par Manuel ABRAMOWICZ

Dossier mis en ligne le : 29 août 2006
Dossier réactualisé le : 29 août 2006

Introduction à notre dossier: Que va-t-il se passer le 8 octobre prochain ?

Où l’extrême droite sera-t-elle présente aux élections communales du 8 octobre ?

Zizanie facho : enjeux et conflits électoraux inter-nationalistes

La bataille d'Anvers

L’imposture philosémite de Dewinter

Des listes unitaires FNB pour la ''mouvance identitaire''

Who's who de la ''mouvance identitaire''

Après le 8 octobre : la fin du cordon sanitaire ?

Des ''immigrés'' nationalistes sur des listes démocratiques

L'extrême droite pro-intégriste islamique, existe !

Une réalité tabouisée - interview de Mehmet Koksal sur l'extrême droite chez les ''immigrés''

''Ne votez pas extrême droite'' : Appel de la FGTB flamande contre le Vlaams Blok/Belang

Belgique & Chrétienté, le rendez-vous de la ''vraie droite belge''

Résultats et analyses des précédentes élections communales (2000)

 

Toujours en ligne sur RésistanceS.be


En plus de notre présent dossier, nous vous invitons à consulter nos articles suivants :

Extrême droite et antifascisme en Belgique – Intervention de RésistanceS au Parlement européen sur l’état de la situation - 12 mai 2006

Qui est réellement Philip Dewinter ? Portrait chronologique du véritable patron du Vlaams Blok/Belang

La fin du « féretisme » ?

Portrait politique de Daniel Féret

Antisémitisme : le naturel du Blok/Belang revient au galop

Notre dossier Elections communales 2000