RésistanceS.be 19-02-2010

Frontistes et ex-frontistes aux Régionales 2010


Duels électoraux entre courants


Depuis la dernière vague dissidente de 2008-2009, le Front national lepéniste n'a plus le monopole sur l'électorat d'extrême droite. Dans plusieurs régions de France, il devra faire front contre des concurrents qui ne lui prendront certes pas sa place historique, mais des voix nécessaires pour garder son hégémonie d'antan. État des lieux.


Affiches du Front national et de certains de ses concurrents aux élections régionales 2010 – Doc. RésistanceS.be


LE 14 MARS 2010, les électeurs en Languedoc-Roussillon auront le choix entre trois listes d'extrême droite : «La Région, la France, la Vie» conduite par Jean-Claude Martinez avec l'appui du Parti de la France (PDF), celle de la Ligue du Midi déposée par le Bloc identitaire et celle du Front national «canal historique». Aux élections régionales de 2004, le FN y avait récolté au premier tour 17 %, au second tour 15,72 % et l'élection de huit conseillers régionaux. Après la lézardisation de sa structure nationale, le vote frontiste se morcellera désormais dès le 14 mars prochain.

Fin du monopole frontiste ?
Ailleurs en France, des duels entre les courants structurels actuels de l'extrême droite auront encore lieu. En Alsace, le Front national devra compter avec la liste d'Alsace d'abord, liée au Bloc identitaire. Dans le Centre, la concurrence pour le FN sera la liste locale du PDF. En Franche-Comté, le parti lepéniste fera face à la liste «Ligue comtoise, NON aux minarets» proposée par le PDF, le Mouvement national républicain (MNR), la Nouvelle droite populaire (NDP) et le Front comtois (ex-Jeunesses identitaires dans cette région). En Lorraine, une liste PDF-MNR-NDP affrontera celle des frontistes locaux. En Basse-Normandie, le PDF tentera de récupérer une partie de l'électorat du FN toujours bien présent. Le président-fondateur du PDF, Carl Lang, affrontera pour sa part le FN en Haute-Normandie. En Picardie, le FN sera en duel avec une liste PDF-MNR. Quant à lui, Jean-Marie Le Pen en personne devra faire face en Provence-Alpes-Côte d'Azur à la liste de la Ligue du Sud, conduite par le maire d'Orange, l'ex-frontiste Jacques Bompard, et renforcée par les identitaires locaux.

Dans la plupart des cas, le Front national arrivera systématiquement bien loin de ses concurrents. Cependant, à cause d'eux, ses résultats seront plus faibles qu'à l'époque où il avait le monopole électoral sur l'extrême droite.

Manuel Abramowicz


© RésistanceS.be – web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite – www.resistances.be – info@resistances.be – Article mis en ligne le 19 février 2010

Le 14 mars prochain, le premier tour des élections régionales aura lieu en France. L'occasion pour RésistanceS.be de vous proposer un panorama complet de l'état des forces de l'extrême droite nationalistes et identitaires en France.

Un dossier réalisé par :
• Manuel Abramowicz : coordinateur de la rédaction de RésistanceS.be
• Jean-Yves Camus : politologue à l’IRIS et correspondant français de RésistanceS.be

Mis en ligne le 19 février 2010, ce dossier de RésistanceS.be sera complété d'autres articles jusqu'aux résultats du second tour, le 21 mars 2010, des élections régionales françaises.


Au sommaire de ce dossier :

Panorama de l'extrême droite française en 2010

Duels électoraux entre courants

Pas de courants pour les nationaux-catholiques ?

L'Après-Jean-Marie Le Pen : la guerre des clans frontistes, Marine contre Bruno

L'impossible unité des identitaires

 


Sur l'extrême droite de France,
lire également sur RésistanceS.be

Sur le Front national :

Campagne présidentielle 2007 de Jean-Marie Le Pen

Voyage en «lepénie»

Jean-Marie Le Pen à Anvers

François Duprat : portrait de l'ex-numéro 2 du Front

Au cœur du FN, la « question israélienne » en débat


Sur les partis, organisations et publications suivants :

Œuvre française

Occident / Ordre nouveau

Nouvelle droite populaire (NDP)

Terre et Peuple

Bloc Identitaire

Bloc identitaire et Alsace d'abord

Unité radicale

Rivarol

Réfléchir & Agir

Intégristes nationaux-catholiques

Editions Dualpha

Cercle Franco-Hispanique (CFH)

Egalité & Réconciliation (E&R)

Dieudonné – Le Pen

Mouvement des damnés de l'impérialisme (MDI)



Campagne « Extrême droite : ils se trompent de colère ! »

Depuis le mois d'août 2008, RésistanceS.be, le web-journal de l'Observatoire de l'extrême droite, anime une campagne d'information pédagogique en direction des électeurs et des militants d'extrême droite !

Pour plus d'information et la soutenir CLIQUEZ ICI


Comité de soutien de l'asbl RésistanceS



Pour bénéficier de nos services :
que faire ?

Soutenez vous aussi RésistanceS.be !
Média gratuit proposé par l'Observatoire belge de l'extrême droite, RésistanceS se réalise uniquement grâce à l'apport financier de son équipe et de certains lecteurs qui lui font des dons.
Vous lisez gratuitement les articles de RésistanceS.be !
Soutenez financièrement ce service exceptionnel en versant un don sur son compte bancaire :

n° 310-1618732-82
IBAN : BE25 3101 6187 3282

Avec en communication : « Don 2010 »

... et abonnez-vous gratuitement à sa Newsletter !
Vous souhaitez recevoir des informations sur l'Observatoire de l'extrême droite, le journal RésistanceS.be et les réactualisations de son site Internet :
=> Abonnez-vous (c'est en plus gratuit, mais cela n'empêche pas de faire un don : revoir ci-dessus) à sa Newsletter : CLIQUEZ ICI



Affiche de la campagne d'information 2009 de RésistanceS.be, le web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite © asbl RésistanceS.be 2010