RésistanceS.be 19-02-2010

L'Après-Jean-Marie Le Pen


La guerre des clans frontistes, Marine contre Bruno

Au Front national, un conflit fait toujours rage entre le courant conduit par Marine Le Pen et celui de Bruno Gollnisch. L'enjeu : s'emparer de la direction du parti après le départ de son président-fondateur, Jean-Marie Le Pen. Les partisans de la fille du fondateur du Front sont considérés comme des «modernistes» qui veulent s'adapter au contexte politique actuel. Le «clan» de Gollnisch est constitué de purs et durs de l'extrême droite française. Sur ce duel , voici l'avis d'un militant frontiste pro-Gollnisch, publié dans l'hebdomadaire d'extrême droite «Rivarol». Et ensuite, la proposition de Marine Le Pen pour le Front national de demain.

 


Le 28 novembre 2009, à Lyon, à la tribune d'un forum nationaliste organisé par «Jeune Nation», journal de L'Œuvre française : Pierre Sidos, Yvan Benedetti (dirigeants de ce mouvement néofasciste), Pierre Vial (président de Terre & Peuple et membre de la direction de la Nouvelle droite populaire) et Bruno Gollnisch. Le vice-président du Front national est un «camarade» des purs et durs de l'extrême droite française.


«Tout est fait manifestement pour que Marine Le Pen l’emporte lors du prochain congrès du FN. Elle bénéficie depuis 2002 d’une quasi-exclusivité médiatique: invitations régulières dans les grandes émissions de radio et de télévision, tribune dans Le Monde le 22 décembre 2009, portraits louangeurs dans les journaux, indices d’opinion favorables dans les sondages. L’on titre actuellement sur la montée en puissance de Marine Le Pen qui aurait déjà remporté la bataille comme en 1998 les magazines faisaient leur une sur ''l’irrésistible ascension de Bruno Mégret'', dans l’objectif évident de casser la droite nationale. Les méthodes et les tireurs de ficelles sont les mêmes.

Si le Système tient tant à ce que Marine Le Pen l’emporte, c’est qu’elle ne présente pour lui aucun danger. Ni sur le plan sociétal (elle est pour le maintien des lois sur le Pacs et l’avortement), ni sur le plan géopolitique (elle s’est toujours gardée de critiquer les Etats-Unis et Israël et elle fait même partie au Parlement européen du groupe d’amitié avec l’Etat hébreu), ni sur le plan racial (elle a toujours condamné l’ethnicisme et dans un texte récent sur l’identité nationale, critique ceux qui considèrent que notre pays a un ''fondement ethno-culturel''). Elle se réclame d’ailleurs sans cesse de la République, de la laïcité et de l’égalité républicaine. Elle avait condamné le révisionnisme au moment de l’affaire Gollnisch, et gageons qu’une fois élue elle se rendra assez vite, à l’image de Gianfranco Fini, au mémorial de Yad Vashem.

Si l’on ne veut pas que le Système décide à notre place qui sera le successeur de Jean-Marie Le Pen, il existe un moyen simple: adhérer dès maintenant au Front national pour pouvoir voter pour Gollnisch au prochain congrès. Tous les adhérents peuvent voter. Il faut donc se mobiliser en masse. Que tous ceux qui ont adhéré un jour au FN et qui l’ont quitté parce qu’ils étaient déçus reprennent leur carte, que ceux qui ne se sont jamais inscrits adhèrent, que tous les nationalistes s’impliquent dans ce combat essentiel. Avec Gollnisch, la droite nationale à nouveau réunifiée en un seul mouvement (il n’y aura d’évidence plus de divisions avec le Parti de la France, le MNR et la NDP) restera ou plutôt redeviendra ce qu’elle n’aurait jamais dû cesser d’être: une grande famille unie, avec des convictions solides, une doctrine, un idéal. Et du fait de son expérience internationale les liens s’intensifieront avec les mouvements frères de droite nationale un peu partout en Europe. Tandis qu’avec Marine Le Pen, c’est la dérive clanique, le mépris des militants, le ralliement au système, l’UMPisation du FN, l’intégration à l’axe américano-sioniste, l’approbation de la culture de mort qui me paraissent inéluctables.»

Stéphane B. (Lyon), courrier de lecteur, publié dans le n°2936 du 22 janvier 2010 du journal d'extrême droite «Rivarol»

 

L'avis de Marine Le Pen sur l'avenir du FN


Voici un extrait d'une longue interview accordée par Marine Le Pen à «Nations Presse Magazine», nouveau journal lancé par le Front national, à l'occasion de la sortie de son numéro 0, en décembre 2009.

Marine Le Pen et son ex-compagnon de route Alain Soral, président du cercle Égalité & Réconciliation, lors d'un débat télévisé, en 2008, sur l'avenir du Front national © Image France 3



«C'est tous ensemble que nous allons construire le Front national de demain et c'est aujourd'hui qu'il se prépare. Être digne de ceux qui nous ont précédé et être une espérance pour ceux qui vont nous rejoindre voilà qu'elle doit être notre ligne de conduite. Je suis convaincue que le Front national a un grand avenir devant lui et pour cela il doit continuer à se professionnaliser, démontrer sa force de conviction, sa présence sur le terrain, sa proximité avec les aspirations de nos compatriotes en portant toujours en tout lieux le projet nationale qui est le sien, sans excès et sans faiblesse. C'est, je crois, ce que Jean-Marie Le Pen au moment où il passera la main attendra de nous.

(...) Nous avons trop souffert des ambitions démesurées et des querelles d'égo qui ont par le passé affaibli le Front national pour avoir la sottise de ne pas penser à l'intérêt supérieur de notre Mouvement et de notre pays (...). Je travaillerais avec toutes les personnes qui voudront participer au combat politique, qu'elles soient ou non issues de ma sensibilité».

 




© RésistanceS.be – web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite – www.resistances.be – info@resistances.be – Article mis en ligne le 19 février 2010

Le 14 mars prochain, le premier tour des élections régionales aura lieu en France. L'occasion pour RésistanceS.be de vous proposer un panorama complet de l'état des forces de l'extrême droite nationalistes et identitaires en France.

Un dossier réalisé par :
• Manuel Abramowicz : coordinateur de la rédaction de RésistanceS.be
• Jean-Yves Camus : politologue à l’IRIS et correspondant français de RésistanceS.be

Mis en ligne le 19 février 2010, ce dossier de RésistanceS.be sera complété d'autres articles jusqu'aux résultats du second tour, le 21 mars 2010, des élections régionales françaises.


Au sommaire de ce dossier :

Panorama de l'extrême droite française en 2010

Duels électoraux entre courants

Pas de courants pour les nationaux-catholiques ?

L'Après-Jean-Marie Le Pen : la guerre des clans frontistes, Marine contre Bruno

L'impossible unité des identitaires

 


Sur l'extrême droite de France,
lire également sur RésistanceS.be

Sur le Front national :

Campagne présidentielle 2007 de Jean-Marie Le Pen

Voyage en «lepénie»

Jean-Marie Le Pen à Anvers

François Duprat : portrait de l'ex-numéro 2 du Front

Au cœur du FN, la « question israélienne » en débat


Sur les partis, organisations et publications suivants :

Œuvre française

Occident / Ordre nouveau

Nouvelle droite populaire (NDP)

Terre et Peuple

Bloc Identitaire

Bloc identitaire et Alsace d'abord

Unité radicale

Rivarol

Réfléchir & Agir

Intégristes nationaux-catholiques

Editions Dualpha

Cercle Franco-Hispanique (CFH)

Egalité & Réconciliation (E&R)

Dieudonné – Le Pen

Mouvement des damnés de l'impérialisme (MDI)



Campagne « Extrême droite : ils se trompent de colère ! »

Depuis le mois d'août 2008, RésistanceS.be, le web-journal de l'Observatoire de l'extrême droite, anime une campagne d'information pédagogique en direction des électeurs et des militants d'extrême droite !

Pour plus d'information et la soutenir CLIQUEZ ICI


Comité de soutien de l'asbl RésistanceS



Pour bénéficier de nos services :
que faire ?

Soutenez vous aussi RésistanceS.be !
Média gratuit proposé par l'Observatoire belge de l'extrême droite, RésistanceS se réalise uniquement grâce à l'apport financier de son équipe et de certains lecteurs qui lui font des dons.
Vous lisez gratuitement les articles de RésistanceS.be !
Soutenez financièrement ce service exceptionnel en versant un don sur son compte bancaire :

n° 310-1618732-82
IBAN : BE25 3101 6187 3282

Avec en communication : « Don 2010 »

... et abonnez-vous gratuitement à sa Newsletter !
Vous souhaitez recevoir des informations sur l'Observatoire de l'extrême droite, le journal RésistanceS.be et les réactualisations de son site Internet :
=> Abonnez-vous (c'est en plus gratuit, mais cela n'empêche pas de faire un don : revoir ci-dessus) à sa Newsletter : CLIQUEZ ICI



Affiche de la campagne d'information 2009 de RésistanceS.be, le web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite © asbl RésistanceS.be 2010